The Mighty Blog

1872 #1

Dans la petite ville de Timely, le shérif Rogers tente de faire régner la loi, aidé par un ivrogne nommé Stark... Face à eux, le désert, des indiens, et le maire Fisk. Tout ça donne 1872 et son ambiance de western, dirigée par Gerry Duggan et Nik Veralla.

Timely, qui doit son nom à l'ancien nom de l'entreprise Marvel, est une petite ville du Battleworld, un domaine relativement "normal" comparé à d'autres, et qui est en plein dans le western. Tout autour de la ville, le désert impitoyable s'étend, et un seul homme, Rogers, tente de maintenir l'ordre dans sa ville, dirigée par un Wilson Fisk corrompu, laquais de l'entreprise Roxxon. Un indien qui arrive depuis le désert va fragiliser encore plus la quiétude de la ville, et faire prendre les armes à beaucoup...

Je ne suis pas un amateur de western, mais je pensais que Gerry Duggan, qui signe avec Infinity Gauntlet un des meilleurs titres de Secret Wars, pouvait me convaincre. Il a essayé, a presque réussi, mais je ne suis finalement pas rentré dans ce numéro. On ne sort jamais des carcans du genre, et le numéro reste finalement beaucoup trop classique.

Il y a un mélange des codes du western et des codes de Marvel, mais qui ne réinvente rien. Steve Rogers est héroïque et représente l'idéal de la Justice américaine, Tony Stark est un alcoolique de génie qui se sert de la mécanique pour se battre, Fisk est corrompu, etc... Je ne demandais pas une réécriture complète de l'univers, mais un peu d'originalité et de fraicheur aurait été bienvenue. A côté de ça, le western se fait très lourd, en accumulant les codes du genre sans inventivité : le saloon, le maire corrompu, les mercenaires abrutis par le soleil, l'indien qui vient défendre son peuple, etc...La rencontre des deux n'a pas un grand intérêt, vu que Duggan ne sort jamais des codes des deux genres. En plus de ça, les situations arrivent sans trop de cohérence, et on sent que l'affrontement du derniers-tiers est particulièrement mal amené, peu logique, et mal fichu...

Il y a quand même des choses agréables dans ce numéro : Stark est comme toujours drôle et attachant malgré son style, la dernière page pourrait bien signer le vrai départ de la saga dans le prochain numéro, et c'est bon du côté artistique. Les dessins de Nik Veralla sont plutôt bons même si ça n'est pas original, et la colorisation de Lee Loughridge est vraiment bonne. Il faut juste que la série démarre vraiment, et vise un peu plus haut que l'hommage lourdingue.

1872 001-0001872 #1

Marvel Comics • Par Gerry Duggan & Nik Viralla • $3.99
Départ décevant pour une série qui pouvait être bien meilleure. Entre l'hommage permanent et le manque d'originalité, 1872 ne trouve jamais son identité, et on termine la lecture du numéro en ayant l'impression d'avoir lu une histoire déjà connue. Duggan peut faire beaucoup mieux.