The Mighty Blog

Afterlife With Archie #10

Entretien avec une Pussycat

Côté Archie Comics, il y a un comicbook d'horreur assez sympathique qui arrive à moderniser les comics pulp d'horreur. Par exemple, Roberto Aguirre-Sacasa et Francesco Francavilla arrivent à raconter une histoire de vampire avec Josie et les Pussycats. Ça s'appelle Afterlife With Archie et, c'est bien !

J'avais déjà lu et apprécié un épisode de la série. Mais, par manque de temps, je n'ai pas répété l'opération. Je commence à le regretter parce que ce dixième épisode confirme tout le bien que j'ai pu penser du titre.

Si je me suis intéressé à Afterlife With Archie une nouvelle fois, c'est pour deux raisons. Tout d'abord, la couverture de Francavilla qui est tout simplement magnifique. Je l'ai proposée à mes collègues du site pour notre rubrique dédiée mais elle n'a pas eu assez de succès pour arriver jusque dans l'article. Du coup, je me permets de vous la présenter ici, parce qu'elle est vraiment chouette.

Afterlife With Archie 010-Cover

L'autre raison est simple. Nous découvrons sur la couverture que l'épisode s'intéresse au groupe garage Jossy and the Pussycats, les musiciennes enquêtrices de Hanna-Barbera. J'adorais le dessin-animé. C'était comme Scooby-Doo mais en funky et avec un chat stupide qui faisait des blagues en second plan. Du coup, voire Aguirre-Sacasa transformer les Pussycats en créatures horrifiques me semblait être une bonne idée. Et, ça l'est !

Les références fusent. L'histoire prend la même forme que Entretien avec un vampire, le livre d'Ann Rice, mais très vite le scénariste va aller s'inspirer de Charles Dickens pour réécrire les origines du groupe de musiciennes. Et puis, il y a d'autres inspirations. Sans compter les thèmes abordés comme le racisme qui est très bien amené.

Le plaisir de lecture est vraiment là. J'ai vraiment l'impression que l'auteur a trouvé un équilibre parfait afin de rentrer dans l'hommage des personnages utilisés pour plaire aux fans et d'arriver à capter l'attention de ceux qui ne les connaissent pas du tout.

Les dessins de Francavilla imposent l'ambiance. Surtout grâce à sa colorisation basée autour de l'orange. Je trouve ça magnifique. L'esprit pulp est conservé et il sait mettre en avant les scènes clefs de l'histoire. Là encore, c'est un sans faute.

Afterlife With Archie 010-CoverAfterlife With Archie #10

Archie Comics • Par Roberto Aguirre-Sacasa & Francesco Francavilla • $3.99
Afterlife With Archie semble être une série qu'il faut suivre. Non seulement la partie graphique est réussie et que le concept est réussi mais les histoires horrifiques sont excellentes. Nous ne voyons pas tant que ça les Pussycats en action mais ce n'est pas grave !