The Mighty Blog

Age of Apocalypse #1

Secret Wars est l'occasion pour Marvel Comics de lancer de fausses suites aux grands événements qui ont marqué l'histoire de l'éditeur. Pour Age of Apocalypse, la Maison des Idées a décidé de confier la série à l'un des initiateurs du cross-over, Fabian Nicieza.

Pour apprécier Age of Apocalypse, l'original, a sa plus juste valeur, il faut avoir vécu ce moment assez dingue où Marvel arrête toutes les séries mutantes, sans aucune exception pour lancer de nouvelles séries dans un monde parallèle. À l'époque, les titres X-Men dominaient le marché et les voir se métamorphosé de la sorte était étonnant. Ça a créé un frisson chez des fans, une excitation particulière et on terminait la saga heureux d'avoir lu des livres d'une qualité étonnante. C'était un vent de fraîcheur bienvenu - et on déplorera le fait que Marvel n'ait pas su récupérer la balle au bond afin de renouveler ce genre d'excitation les années qui suivirent.

Dans un sens, Age of Apocalypse est certainement le crossover qui ressemble le plus dans la forme à Secret Wars ; un axe central avec d'autres trames tournant autour créant un univers parallèle complet sur le déclin. Mais voilà, on n'aborde pas cette "fausse suite" à l'événement de la même manière que l'original. L'enjeu n'est pas le même puisque, ici, les héros ne se battent pas pour faire revenir les nôtres, de héros, mais pour protéger leur monde.

Ce qui ne change pas fondamentalement l'histoire si celle-là est bonne. Ça tombe bien, elle est. À vrai dire, je ne me faisais pas trop de soucis là-dessus. Sans tomber dans la fibre nostalgique, Nicieza a souvent été inspiré sur les séries mutantes. Il utilise à merveille son casting mis à disposition. Ce qui est plutôt remarquable c'est que les X-Men - et surtout Magneto - sont complètement mis au retrait pour s'intéresser à la force de la saga originelle, ses ennemis. On retrouve donc Apocalypse toujours aussi menaçant en tant qu'ombre sur surplombe le monde mais aussi, Holocaust, Dark Beast, Sinister et les frères Summers. Tous vu du point de vue de Cypher, le narrateur de l'épisode.

Le choix du personnage peut paraître surprenant mais lire ses pensées est intéressant parce que Nicieza lui donne une forte personnalité. De plus, il utilise son pouvoir merveilleusement bien et la mise en application par VC's Clayton Cowles, le lettreur est plutôt formidable.

Là où le bas blesse c'est que l'histoire est la même que celle des autres séries X-Men liées à Secret Wars. On retrouve certains éléments de E Is For Extinction et de X-Men'92, la menace bactériologique de X-Tinction Agenda et la rébellion de Years of Future Past. C'est à se demander si l'équipe editoriale intérimaire sous la direction de Mike Marts (qui était sur le point de partir pour fonder AfterShock Comics) a été inspirée ou s'il y a la possibilité de raconter d'autres sortes d'histoires avec les mutants de Marvel.

L'autre problème selon moi est Gerardo Sandoval. Je sais qu'il a pas mal de fans parce qu'il s'inspire fortement de Joe Madureira mais il n'arrive même pas au niveau de Roger Cruz, l'infâme dessinateur intérimaire de Joe Mad à l'époque, sans son maître à penser sur qui copier. La colorisation de Daniel Curiel donne du peps mais la mise en scène est atroce. Il y a des choses à garder mais souvent c'est statique - et c'est dommage de se placer dans ce style des 90's inspiré librement des shonen. Les proportions sont désastreuses comme du Liefeld, les visages difformes et tous identiques comme du Finch, et des gros plans mal cadrés. Sérieusement, je me suis forcé à le lire parce que je me devais de lire Age of Apocalypse mais Sandoval, je ne peux vraiment pas. Et dire qu'il va dessiner l'un des titres que j'attends le plus à la rentrée, je suis dégoûté. J'avoue avoir pris du plaisir à revoir certains looks de personnages que j'appréciais fort à l'époque comme Dazzler et Storm, revampées par Andy Kubert. Ah, la nostalgie.

Age-of-Apocalypse-001-CoverAge of Apocalypse #1

Marvel Comics • Par Fabian Nicieza & Gerardo Sandoval • $3.99
Passé l'aspect graphique pas très reluisant, Age of Apocalypse est une bonne lecture avec de bonnes idées. Ce n'est pas forcément bien ancré dans le cadre de Secret Wars pour le moment mais ce n'est pas un reproche non plus. En revanche, on peut déplorer le manque d'originalité des séries mutantes dans le cadre de l'événement.