The Mighty Blog

Agents of S.H.I.E.L.D. #2

Après un premier épisode médiocre, les Agents du S.H.I.E.L.D. reviennent pour contrecarrer l'ennemi intérieur. Phil Coulson et son équipe tentent de récupérer des informations qui pourraient bien neutraliser les super-héros...

Quand je dis "médiocre" pour parler du dernier numéro, je reste gentil, vu que c'était même assez mauvais. C'était classique et terriblement convenu, sans grande âme, et en prime de ça, assez prétentieux. Du coup, Marc Guggenheim s'est dit que faire pire allait être une bonne idée, et ça donne encore une fois un mauvais numéro.

On retrouve donc l'équipe qui cherche à récupérer des informations pouvant permettre à des criminels de neutraliser n'importe quel héros, en jouant sur leurs faiblesses. Il va falloir se battre et infiltrer les lignes ennemies...

Il y a un milliard de problèmes avec ce titre, et je pense que l'un d'entre eux est Marvel directement, qui coince les deux premiers numéros de ce titre juste avant un mini-event, Pleasant Hill, qui touchera énormément de séries. Sauf que là où certaines auront cinq ou six numéros pour s'installer, Agents of S.H.I.E.L.D. n'aura eu que très peu de temps avant d'être touché par tout ça. Ça se voit ici sur les deux dernières pages particulièrement mal amenées, qui laissent tomber les intrigues du numéro pour balancer le nom de l'event sans prendre de pincettes, balançant une information sans aucun rapport qui est censée intriguer le lecteur. Sauf qu'on a l'impression qu'on a coupé la fin du numéro et qu'on y a collé deux pages de teaser sans nous demander, et c'est désagréable.

Mais s'il n'y avait que ça, j'aurais pu apprécier. Sauf que non, ce n'est vraiment pas bon. Plutôt que de faire un titre fun comme Mark Waid sur la version précédente du titre, Guggenheim se lance dans un complot mal foutu, aux enjeux pas bien clairs, et avec une équipe qui ne ressemble à rien. En plus d'être insupportable et surpuissant (il a quand même imaginé un plan pour neutraliser tous les héros à lui tout seul...), Phil Coulson est vaguement stupide dans ce numéro, fricotant avec celle qui l'a trahi, et en lui faisant beaucoup trop confiance. Elle l'a utilisé pour créer une arme hautement destructrice ? Pas grave, comme elle est jolie, on pardonne !

On retrouve en plus tous les clichés du film d'espionnage mal foutu, entre les héros qui s'éclipsent sans aucune discrétion pour aller communiquer avec l'ennemi, les agents doubles (alors qu'on a déjà eu ça au précédent numéro), les infiltrations qui se déroulent mal, bref, on a déjà vu 100 fois cette histoire sans jamais l'apprécier. En plus, les héros de la série sont là, sauf qu'il n'ont aucun charisme ici, et que certains font carrément tâche. Pourquoi Mockingbird et Deathlok sont là ? A quoi servent-ils ? Pourquoi sont-ils aussi inutiles ? Autant de questions qui ne trouveront pas de réponse. Et pour finir, on massacre un personnage inconnu, pour montrer qu'il y a  de vrais enjeux importants, sauf que bon, ça marche pas et c'est presque gênant.

Et en prime parce que sinon ça ne serait pas drôle, les dessins de German Peralta ne sont pas beaux, aussi bien dans des dialogues plats et sans effort de mise en scène, ou sur les scènes d'action très mal fichues, aussi classiques que mal montées. La scène de l'avion, où Mockingbird surgit de nulle part pour rattraper un personnage est à ce titre désespérante, et surtout très pompée sur le numéro précédent...

Agents of S.H.I.E.L.D. (2016-) 002-000Agents of S.H.I.E.L.D. #2

Marvel Comics • Par Marc Guggenheim & German Peralta • $3.99
Sauf si les auteurs se réveillent et donnent une vraie ambition au titre, c'est déjà fini pour moi, malgré un pitch prometteur. La formule Coulson ne fonctionne plus du tout, et il est temps d'arrêter les frais.