The Mighty Blog

Agents of S.H.I.E.L.D. #4

Marc Guggenheim et German Peralta continuent d'apporter l'univers de la série TV Agents of S.H.I.E.L.D. dans les comics. Ah, et il s'agit d'un élément du cross-over Avengers Standoff: Assault on Pleasant Hill.

Petite remarque avant de commencer à critiquer cet épisode lié (de loin) au cross-over Avengers Standoff, je n'ai pas lu le "dixième" chapitre qui est un numéro de la série Illuminati que je ne suis pas. En plus, vu que je m'étais fait avoir avec Howling Commando of S.H.I.E.L.D., je n'allais pas lire un numéro d'une série inconnue pour moi et qui n'a aucun réel rapport avec les autres histoires en cours.

J'ai commencé à lire l'épisode puis je l'ai refermé en me disant "zut, je l'ai déjà lu celui-là". Pourtant, j'étais persuadé que ce quatrième épisode était la suite du cross-over unissant la série à New Avengers. J'ai vérifié et c'était bien le cas. Mais, alors pourquoi les Agents sont face aux héros d'A.I.M. ? Et, que fout The Whisperer à nouveau en cage. Et, ce combat dans lequel les Avengers sont supérieurs me rappelle quelque chose ? Tout comme le fait que Songbird bondisse sur Quake de la sorte...

Eh oui, Guggenheim reprend ce qui est passé dans New Avengers #8. Du coup, vous avez lu l'épisode pour suivre le fil du cross-over ? Eh bien vous lisez deux fois la même chose et ça ne gêne personne chez Marvel. Certes, il y a des informations en plus mais cela dure sur la moitié de l'épisode, tout de même.

Le reste est un combat inutile contre de vilains expédiés en deux mouvements, du très mauvais français, un faux Wolverine qui s'avère être l'Agent Ward. Comme c'est original.

En plus, ce n'est pas très beau, pas très passionnant. Bref, Agents of S.H.I.E.L.D. n'a pas grand chose pour elle.

Agents-of-Shield-004-CoverAgents of S.H.I.E.L.D. #4

Marvel Comics • Par Marc Guggenheim & German Peralta • $3.99
Ça y est, la série n'a plus grand lien avec le cross-over Avengers Standoff. Pis encore, la lecture de New Avengers #8 était dispensable pour lire celui-ci qui en reprend la même trame. C'est un peu triste.