The Mighty Blog

Airboy #2

James Robinson et Greg Hinkle proposent une mini-série consacrée à Airboy... Ou plutôt à eux en train de d'essayer de trouver des idées pour relancer le super-héros ringard pour Image Comics.

En panne d'inspiration, Robinson et Hinkle s'en vont faire la fête. Ils boivent, se droguent, baisent mais suite à un léger quiproquo se retrouvent avec de l'héroïne à la place de cocaïne. La tête en vrac et un peu dépités d'avoir abusé, ils se retrouvent face à face avec Airboy, le super-héros des années 40 qu'ils doivent relancer pour leur éditeur.

Robinson profite de cette création afin de montrer qu'il est capable de faire autre chose que du super-héros ou de revamper le Golden Age. C'est donc avec un humour corrosif qu'il s'attaque à réimaginer sa vie. Je pense toujours au film Adaptation avec Charlie Kaufman au scénario.

Mais, ici, l'auteur fait une allégorie du processus créatif dans un cadre qu'il connait bien. Il pose sur papier differentes question. Quel lien doit entretenir l'auteur et le personnage ? est-ce que son personnage doit ressembler à son auteur ? Peut-on lui faire faire des choses allant à l'encontre de ce qu'il est ou ce qu'il a vécu ? Que se passe-t-il si on essaie de la changer trop brutalement ? Et, enfin, l'épisode se termine en répondant à la question qu'est-ce qui se passe si le personnage reprend le pouvoir ?

L'épisode a fait scandale pour avoir utilisé des transsexuels dans un rapport sexuel un peu sauvage. Ce qui est dommage c'est de couper du contexte la réaction d'Airboy et, surtout, d'omettre les belles choses que Robinson écrit à propos des trans - sans oublier sa carrière, preuve de son engagement envers la communauté LGBT. Le scénariste se fait dire qu'il ne voit pas de différence entre une femme et une "pré-op". Il est clair que cette scène n'est pas très fine mais elle est dans son milieu entourée d'autres "dick jokes". Ce n'est pas bien grave puisqu'elle s'insère parfaitement dans le ton de la série.

Hinkle donne une véritable personnalité à l'ensemble. Son trait plutôt proche des strips satiriques est mêlé à une mise en scène super-héroïque accentuer le côté atypique de la mini-série.

Airboy-002-CoverAirboy #2

Image Comics • Par James Robinson & Greg Hinkle • $3.50
Nous sommes à la moitié de Airboy et, le charme fonctionne toujours. La mini-série est un ovni dans la carrière de Robinson tout en étant une oeuvre très personnelle dans laquelle il se met en scène face au syndrome de la page blanche. C'est très drôle et passionnant à la fois.