The Mighty Blog

All-New Hawkeye #1

Il y a peu de séries qui ont réussi un sans-faute, mais à chaque fois qu'on a un numéro de Hawkeye entre les mains, c'est une baffe. Alors que la perle de Matt Fraction et David Aja se dirige vers son dernier numéro, Marvel relance la série sous le nom de All-New Hawkeye, dans une nouvelle version menée par Jeff Lemire et Ramon Perez.

Si on pourra critiquer le timing de Marvel, qui publie le relaunch avant la fin de la précédente version, on se consolera quand même en pensant que Fraction et Aja n'auront pas été pressés pour sortir la fin de leur version, et pourront donc offrir à leur série une conclusion à la hauteur de son parcours. Par contre, avant même qu'on ait le nouveau numéro "relaunch" entre les mains, on sait que la nouvelle version aura du mal à surpasser son aîné.

Mauvaise foi ? Oui, totalement. Mais comme quand votre restaurant préféré ferme, vous aurez du mal à accepter son successeur, même s'il est délicieux. Et j'ai encore une fois eu tort, car après ma lecture, je suis conquis. On retrouve le côté un peu "indie"/"Image" de la série originelle, loin des carcans de Marvel ou DC, ainsi que le côté désespéré/désespérant du personnage et son humour, mais pas seulement.

On suit ainsi dans ce numéro les deux Hawkeyes (Kate Bishop et Clint Barton), dans une mission mystérieuse dans une base de l'HYDRA, qui ne prendra son sens qu'à la fin. Sauf que c'est la partie immergée de l'histoire, vu que les deux tiers du scénario sont consacrés à l'enfance de Clint et de son frère, deux orphelins qui ont vite fui le domicile familial. C'est une histoire qu'on connait déjà, mais elle est véritablement sublimée ici.HAWKEYE001-int1-2e7d6On retrouve en effet le côté touchant de la série précédente, avec un Clint un peu perdu, mais cette fois-ci, représenté littéralement en tant qu'enfant. Du coup, si l'histoire des deux frères est déjà connue, le lien qui est fait avec l'intrigue en cours contre l'HYDRA est réussi, et prouve que Lemire et Perez maîtrisent parfaitement leur narration.

En plus de ça, les échanges entre les deux Hawkeyes sont hilarants, et l'action frénétique réussit même à faire sourire avec son humour potache et bon enfant. Le contraste avec les flashbacks d'enfance est une excellente idée, vu qu'on a l'impression de lire deux histoires aux styles complètement différents. Les parties sur l'enfance sont en effet représentées par des aquarelles à tomber par terre, tandis que la partie "contemporaine" est plus dans la veine de ce qu'on avait avec David Aja sur la série : des dessins simples, minimalistes, mais parfaitement construits.

HAWKEYE001-int2-54919

Du coup, le numéro est très réussi. C'est toujours hilarant et émouvant, mais peut-être plus "fragile" encore qu'avant. On sait qu'on ne lira pas une série sur un super-héro qui sauvera dix fois l'univers dans chaque numéro, mais sur un mec complètement à la ramasse qui tente de s'en sortir. Si on perd le côté un peu dépressif de Matt Fraction, on retrouve avec Lemire une vraie sensibilité, qui se trouve aussi bien dans les dialogues touchants que dans les dessins. Je ne sais pas où vont les auteurs avec cette série, mais je serai là à chaque numéro.

All-New Hawkeye (2015-) 001-000All-New Hawkeye #1

Marvel Comics • "Wunderkammer Part 1" par Jeff Lemire, Ramon Perez & Ian Herring • $3.99
J'ai donc eu tort de ne pas me jeter sur ce numéro avec plus d'enthousiasme. Les auteurs nous prennent par la main en reprenant les codes de la série précédente, mais les bouleversent avec une sensibilité et une beauté surprenante. On est à la fois en terrain connu, tout en allant vers quelque chose de nouveau et de beau. C'est bien parti..