The Mighty Blog

Amazing Spider-Man #800

Dan Slott quitte Amazing Spider-Man après 10 ans de loyaux services. Ce numéro 800 permet au scénariste de nous rappeler tout ce qu'il a pu mettre en place pendant toutes ces années avant de dire "au revoir" au Tisseur dans le prochain épisode.

Norman Osborne est revenu encore une fois mais, cette fois, il passe à l'offensive. Mais le plan d'urgence organisé par Parker pour sauver Harry Osborne et sa famille ne fonctionne pas comme il le faudrait. Il faut dire que Norman utilise un élément inattendu : le symbiote de Carnage le permettant de devenir le Red Goblin. Mais comme si ce n'était pas suffisant, le super-vilain a kidnappé son petit-fils qu'il a transformé en mini-Goblin et, surtout, il a découvert la véritable identité de Spider-Man. Plus aucun de ses proches ne sont en sécurité.

Slott nous offre 80 pages d'histoire afin de raconter ce combat sur plusieurs plans contre Norman Osborne tout puissant. C'est assez épique du début jusqu'à la fin avec des personnages qui tombent, des scènes d'action à tout va, des situations désespérées et son gros lot de surprises.

Slott ne fait pas seulement raconter une histoire, il le fait en utilisant un maximum d'éléments qu'il a mis en place depuis qu'il est aux commandes de la série avec la chute de l'Empire Nosborne, la Goblin Nation, Superior Spider-Man ou, plus récemment, le cross-over avec la série Venom et les robots vus chez Alchemax. Le scénariste arrive à noyer le fan-service dans une histoire avec de véritables enjeux et avec un remarquable sens du spectacle.

L'épisode est long - et cher - pourtant, on ne s'ennuie pas une seconde. Slott trouve un rythme intéressant pour raconter son histoire et en renouveler l'intérêt jusqu'à la fin. Tout d'abord, il chapitre le numéro - ce qui permet également d'avoir un dessinateur différent à chaque partie - donnant l'impression qu'il s'agit de mini-épisodes consécutifs. C'est fort agréable, d'autant plus que le changement d'artistes ne perturbe pas sous cette forme.

L'épisode rassemble certains dessinateurs qui ont marqué le titre ces dernières années, seul Nick Bradshaw fait exception à la règle mais ses pages sont tellement agréables à regarder qu'il aurait été dommage de s'en priver. Humberto Ramos est au meilleur de sa forme, il semble que le script de Slott lui convient dans la forme. En effet, il a tendance à étouffer les pages en ne sachant pas réduire la largeur de ses cases lorsqu'il y en a beaucoup rendant le tout difficile à suivre. Ici, tout est fluide. Bien évidemment, Stuart Immonen vole au-dessus de ses confrères tellement il est talentueux. Il sait rendre une scène efficace ou dramatique. Il a le sens du rythme et du cadrage. Du coup, Giuseppe Camuncoli a du mal à briller. Faut dire que son trait n'est pas aussi solide que celui de ses compères mais il compense avec une mise en scène efficace et très solide. Enfin, nous retrouvons le bien trop rare Marcos Martin qui prouve tout son talent de composition.

En 2008, Dan Slott avait réussi à me redonner envie de lire du Spider-Man alors que le contexte était difficile. Tout n'a pas forcément été excellent mais son run a tout de même été fort agréable avec des arcs qui apportaient des choses qui sont emboîtées au fur et à mesure. Ce numéro 800 est l'apothéose de tout ce qu'il a mis en place en laissant un maximum de choses en place pour que son successeur n'ait pas tout à refaire. Mais, surtout, le scénariste chouchoute les lecteurs et les lectrices fidèles et on l'en remercie.

Amazing Spider-Man #800

Marvel Comics • Scénario : Dan Slott - Dessins : Nick Bradshaw, Humberto Ramos, Giuseppe Camuncoli, Stuart Immonen, Marcos Martin & Mike Hawthorne - Encrage : Nick Bradshaw, Victor Olazaba, Cam Smith, Wade von Grawbadger, Marcos Martin & JP Mayer - Couleurs : Edgar Delgado, Java Tartaglia, Marte Garcia, Muntsa Vicente & Jordie Bellaire - Lettrage : Joe Caramagna • $9.99

Voici un numéro digne pour un numéro anniversaire qui célèbre à la fois le héros en le confrontant à une menace digne de ce nom mais, aussi, en remerciant les lecteurs et les lectrices de leur fidélité. C’est vraiment un très chouette épisode dont on devrait reparler pendant très longtemps.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs