The Mighty Blog

Amazing Spider-Man #9

Coup d'envoi pour Spider-Verse, la saga qui rassemble TOUS les Spider-Men de quasiment tous les univers... Dan Slott écrit son festival du massacre d'araignée, et Olivier Coipel vous ébahit !

Après tous les prologues qui rassemblaient les différentes versions des araignées du multiverse, et présentait la menace de la famille de Morlun, il est temps de se lancer dans la saga principale. Plutôt que de lancer une série limitée, Marvel fait le choix logique de proposer ça dans les pages du mensuel classique, certes un dollar plus cher que d'habitude, mais beaucoup plus épais que les précédents. Pas d'inquiétude pour les lecteurs qui n'auraient pas lu les excellents tie-ins, tout est rappelé ici, même si c'est un peu rapide.

On voit donc notre Peter Parker de l'univers 616 (l'univers Marvel classique) abasourdi par le rassemblement de toutes ces versions alternatives de lui même, et la présentation de la menace implacable de la famille de Morlun. Pour un numéro d'introduction, c'est parfait d'un point de vue formel. La menace est très claire et extrêmement impressionnante (quelle meilleure méthode que de massacrer un personnage dès la deuxième page ? En massacrer un autre dix pages plus loin!), le rassemblement des araignées semble bien parti pour développer la mythologie des personnages concernés, et surtout, la lecture est d'une fluidité remarquable.

J'avais peur qu'avec autant de personnages Slott soit perdu, mais il prouve encore une fois qu'il est un écrivain remarquable, qui gère ses intrigues sans sourciller. On le voit se plaindre sur Twitter de sa charge de travail phénoménale, et ça se ressent ici. Le casting est très riche, et à aucun moment on est écrasé par tous ces personnages. L'intrigue est très clairement posée, et Slott se permet même deux scènes d'exposition différentes, pour rappeler aux lecteurs qui arriveraient en cours de route les événements passés.

On retrouve encore une fois l'humour du personnage, magnifié par l'auteur. C'est un mélange constant d'un Parker complètement largué, de punchlines efficaces et d'horreur, qui rappelle un peu Spider-Island. C'est ici beaucoup plus ambitieux, vu que de tous les Spideys célèbres, passés ou actuels, très peu sont absents. On retrouve même Miles Morales, la création de Bendis, dans une apparition prometteuse pour la suite. Pour les fans des personnages, c'est un vrai rêve. On sent bien que beaucoup n'en ressortiront pas indemnes (il a déjà massacré une version que j'aimais beaucoup, merci Slott!), mais on sent la tension qui monte pour la suite.

J'attendais Olivier Coipel au tournant, lui qui avait livré une prestation décevante sur Inhumanity, sa dernière contribution pour Marvel, et avait été en toute petite forme sur X-Men avant ça. Là, je suis réconcilié, et je lui pardonne tout. C'est le Coipel des très grands jours, celui qui fait des splash pages tellement remplies de détails que ça en devient inhumain. C'est vivant, ça bouge en permanence, les personnages sont reconnaissables, et ça fait du bien de le voir revenu à son meilleur niveau, peut-être même encore plus riche que d'habitude. Les tisseurs sont des plaies à dessiner, avec les costumes et les mouvements étranges, mais il gère totalement. Si j'étais pessimiste, je dirais que la série risque d'être retardée tellement il met du temps à dessiner, mais il possible qu'il ait eu énormément de temps depuis le début de l'année, donc croisons les doigts pour qu'il assure tout lui même.

Amazing Spider-Man 009 (2014) (Digital) (Darkness-Empire) 001Amazing Spider-Man #9

Marvel Comics • "Spider-Verse Part 1 : The Gathering" par Dan Slott & Olivier Coipel • $4.99
Excellent départ pour l'event de Dan Slott. Extrêmement ambitieux et riche, phénoménal dans sa partie artistique, le numéro est l'indispensable du mois, et promet de très belles choses pour Spider-Verse.