The Mighty Blog

Amazing Spider-Man: Venom Inc. Omega #1

Le crossover entre les séries Amazing Spider-Man et Venom se termine par un one-shot Amazing Spider-Man: Venom Inc Omega, co-écrit par les deux scénaristes, Dan Slott et Mike Costa, et dessiné par Ryan Stegman et Gerardo Sandoval. Ça va castagner... Et puis, c'est tout.

Si l'histoire commençait bien, nous nous doutions fortement que les muscles allaient prendre le dessus à un moment ou à un autre. C'est limite le pitch du projet : Spider-Man et Venom tapent sur des gens possédés par le symbiote. Il n'y a donc aucune surprise à voir la tournure que ça prend.

En tout cas, après lecture des deux one-shots marquant respectivement le début et la fin de l'histoire, le numéro Alpha semble être davantage l'initiative de Dan Slott et l'Omega celle de Mike Costa. D'ailleurs, seul Venom a une conséquence directe à cet événement.

En résumé, ce numéro est une grosse baston prolongée artificiellement puisque la seule arme capable de combattre le symbiote géant est mise hors de nuire dès les premières pages mais, elle sera remise d'aplomb avant la fin pour sauver la situation.

Voilà, j'ai pas spoilé grand chose puisqu'on se doutait bien que tout allait s'arranger d'un moment à un autre.

Même si c'est pas terrible tout ça mais ça reste fun, les lecteurs VF apprécieront la lecture dans la revue consacrée à Spider-Man. Ceux qui l'auront acheté plein pot (*sic*) le regretteront s'ils s'attandaient à un truc de fou.

Côté dessins, nous avons d'un côté le mauvais clone de Todd McFarlane mais qui sait bien mettre en page et de manière dynamique, de l'autre le (très) mauvais clone de Joe Madureira. Ce n'est clairement pas ce que je préfère graphiquement parlant.

Amazing Spider-Man: Venom Inc. Omega #1

Marvel Comics • Scénario : Dan Slott & Mike Costa - Dessins : Ryan Stegman & Gerardo Sandoval - Encrage : Jay Leisten - Couleurs : Brian Reber - Lettrage : Joe Caramagna • $4.99

Venom Inc. était sympathique sans plus. Moi, lecteur de Amazing Spider-Man et pas de Venom, j’ai tout de même l’impression que j’aurais pu me passer de cette histoire.