The Mighty Blog

Amazing X-Men #4

Cette dernière série X-Men joue vraiment avec la fibre nostalgique du fan des mutants de Marvel. Même si pour le moment le tout est plutôt simple, Amazing X-Men fonctionne très bien. Et même si la fin de l'arc sera expédiée, je pense que les lecteurs excuserons Jason Aaron à la fin.

On arrive à la fin de ce premier arc et on constate qu'il reste encore deux problématiques pour finir convenablement "The Quest for Nightcrawler". Ce sont celles qui sont là depuis le premier épisode de la série : ressusciter Kurt Wagner et vaincre Azazel. Alors qu'on se doute fortement que la première problématique sera résolue au prochain numéro, pour la seconde on peut douter que le temps d'un épisode suffise à le faire correctement. Du coup, deux choix s'offrent à Aaron : la méthode Bendis en expédiant ça en 2 pages ou la méthode Johns en reportant cela au prochain arc.

En tout cas, l'épisode fonctionne très bien comme il est. Aaron arrive à raconter les origines des Bamfs tout en rappelant aux plus jeunes lecteurs (et aux autres aussi) quelle importance avait Nightcrawler au sein des X-Men. Et c'est bien de rappeler que Kurt n'est pas le prêtre dépressif qu'on supporte depuis le début des années 2000 mais bel et bien celui qui, malgré sa "laideur" et ses problèmes savait réconforter les autres et être toujours positif. Du coup, c'est un véritable bon épisode nostalgique que nous propose Aaron avec son lot d'émotions et on tourne les pages la larme à l'oeil. Larme de joie.

Et surtout grâce à cette fabuleuse pleine page de Ed McGuinness où l'on voit Wolverine et Nightcrawler se serrer dans les bras l'un de l'autre. Le dessinateur prouve encore qu'il est capable de faire de grandes scènes d'action mais aussi reproduire des choses plus posées et profondes.

Amazing-X-Men-4-CoverAmazing X-Men #4

Marvel Comics • "The Quest for Nightcrawler" par Jason Aaron & Ed McGuinness • $3.99
L'arc ne sera peut-être parfait mais le retour de Nightcrawler fait chaud au coeur. A la fois aux personnages de la série mais aussi aux lecteurs. Sur ce point, c'est réussi. En plus, graphiquement c'est impeccable.