The Mighty Blog

Amazing X-Men #6

Dernier épisode de Amazing X-Men par Jason Aaron mais aussi dernier épisode des séries X-Men que le scénariste barbu écrit (pour le moment ?). Et pourtant il termine son run en mettant en scène des retrouvailles.

Nightcrawler est revenu parmi les vivants et les siens décident de fêter ça comme il se doit. Mais d'autres personnes s'invitent à la petite sauterie...

C'est avec le thème de la réunion familiale que Jason Aaron quitte les X-Men. D'abord la famille de sang, qui par la plume de Aaron est très intéressante. Il termine ainsi ce qu'il avait entamé dans Wolverine And The X-Men. Mais sur cette partie de l'histoire, c'est surtout Mystique que l'on retient. En effet, le scénariste montre simplement toute l'ambiguïté du personnage ni-gentil ni-méchant qui défend ses intérêts et ses convictions.

Ensuite il y a la famille que l'on choisit. Aaron aborde intelligemment ce thème tout en montrant l'autre facette de Nightcrawler, le héros mélancolique. Et il a toujours sur la plume de Aaron le rôle de celui qui unit les autres.

Au final, l'épisode final de Wolverine and the X-Men d'Aaron finalisait certaines choses mais sonnait pas comme le "au revoir" mérité. Mais comme pour l'autre série, on a l'impression que Aaron laisse des consignes aux scénaristes qui vont suivre. En tout cas, je ne peux m'empêcher de penser qu'à la fin de l'épisode c'est Aaron qui s'exprime par le biais de Nightcrawler.

Graphiquement, cet épisode est privé de Ed McGuinness mais Cameron Stewart n'a pas sa régularité ce qui n'empêche pas que j'ai beaucoup aimé : c'est dynamique et lisible avec un trait agréable. Ça marche bien.

Amazing-X-Men-006-CoverAmazing X-Men #6

Marvel Comics • "All In The Family" par Jason Aaron & Cameron Stewart • $3.99
Un peu décevant pour un dernier épisode, n'empêche que Jason Aaron prouve qu'il était un très bon scénariste des X-Men. Épisode plaisant malgré le côté de lire le numéro 0 de la série solo Nightcrawler. En tout cas, autant on est heureux de revoir Kurt vivant autant on finit avec la larme à l'oeil de voir Aaron partir.