The Mighty Blog

Analog #1

Alors que Gerry Duggan est devenu un des architectes de Marvel Comics, il retourne tout de même vers ses premiers amours, les comics indépendants, en signant avec David O'Sullivan et Jordie Bellaire, Analog chez Image Comics un polar mêlé à de l'anticipation.

Tout commence de manière très classique avec un homme assis sur un banc avec un briefcase attaché à son poignet et à sa main une arme. Nous sommes semble-t-il dans un polar des plus communs. Nous reconnaissons néanmoins la qualité des dialogues de Duggan mais tout paraît trop simple pour être intéressant. Mais, la seconde partie de l'épisode change la donne.

L'histoire de Analog nous conduit dans un futur proche dans lequel la confidentialité des données n'existe plus sur l'internet, toutes les vies privées y sont affichées sans aucune retenue suite à un événement encore non-dévoilé par l'intrigue mais auquel le personnage principal de la série, Jack, semble être étroitement lié. Depuis cet événement, les informations confidentielles sont alors mises sur papier et placées dans des briefcases que transportent des coursiers armés, les Ledger Men. Ce qu'est devenu Jack depuis quelques années.

Ce premier épisode arrive donc a imposé un contexte après une introduction qui a plus pour vocation de poser l'ambiance générale du titre. Mais, Duggan arrive également à caractériser son personnage et aussi quelques personnages qui gravitent autour. Dans les faits, hormis le contexte politique - clairement on pense à la suppression possible de la neutralité du net mais aussi au scandale de Cambridge Analytica, l'histoire est classique autant dans sa forme que dans son exécution. Pourtant, le personnage de Jack est devenu assez attachant pour donner envie de poursuivre la lecture et puis, l'histoire autour de la transformation de l'internet n'est que ébauchée, la réelle surprise pourrait venir de cet aspect de l'histoire.

David O'Sullivan a un style assez particulier que je trouve assez loin de celui de la couverture qui n'est pas sans rappeler Dustin N'Guyen. Si les dessins ne sont pas parfaits, la mise en scène est très efficace et, puis, il y a une patte artistique indéniable. Jordie Bellaire est ainsi mise à l'épreuve devant travailler sur des couleurs et des matières un peu déffiérents de d'habitude. En même temps, je trouve ça pas mal de voir une artiste reconnue comme Bellaire prendre quelques risques de temps en temps.

Analog #1

Image Comics • Scénario : Gerry Duggan - Dessins : David O’Sullivan - Couleurs : Jordie Bellaire - Lettrage : Joe Sabino • $3.99

Classique mais efficace dans son exécution, ce premier épisode de Analog a tout de même pour lui un protagoniste principal très sympathique et un contexte original. A voir où cela va mais c’est plutôt un très bon début.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs