The Mighty Blog

Avengers #34

Fin du voyage pour Captain America, arrivé à la fin des temps, et accueilli par Iron Lad. Dernier chapitre pour le tie-in à Original Sin de la série de Jonathan Hickman, et décision finale de Captain America concernant les Illuminatis...

Ca aura pris six numéros à Jonathan Hickman, mais on est enfin arrivés au bout de l'intrigue lancée après que Cap se soit souvenu que les Illuminatis lui avaient effacé la mémoire. Six numéros, chacun à une époque différente, toujours plus loin dans le futur, et à chaque fois dans une ère marquée par les Avengers. Sauf que six numéros pour le peu de choses racontées, c'est beaucoup trop.

Hickman tente d'amener la décision de Captain America face aux Illuminatis de manière logique, mais ça ne fonctionne pas. Si l'équipe de Tony Stark et Reed Richards a perdu son humanité, elle a quand même réussi à sauver plus d'une fois la Terre. Du coup, alors que Cap est quand même quelqu'un d'intelligent, son opposition farouche et bornée aux New Avengers passe mal. La tentative d'explication dans son grand monologue à la fin du numéro est bien écrite, mais ne tient pas debout. Sans passer pour une groupie des Illuminatis, comment faire autrement ? Les mondes meurent, et Cap s'accroche à des valeurs morales idéalistes qui sont inconciliables avec la réalité des choses.

Du coup, si on a toujours senti qu'Hickman avait du mal à l'écrire avec autant de justesse que Remender, ses actions passent mal. Bien sûr, le personnage est toujours l'héroïsme incarné, et son attitude le montre bien. Sauf que là, il devient illogique, et sauf si les auteurs ont une explication magique dans leurs sacs, ça risque de rendre le personnage détestable.

Le numéro en lui même n'est pas mauvais, la fin du voyage est finalement logique pour qui connaît la continuité Marvel, mais la décision finale ne l'est pas. On ne spoilera pas "qui" Cap rencontre hormis Iron Lad (allez, vous pouvez trouver comme des grands!), mais la discussion entre eux durent un peu trop longtemps dans le numéro, et n'apporte pas autant de réponses que la rencontre avec Franklin Richards. Le numéro n'a du coup aucune conséquence qu'on n'avait pas vu venir, et hormis pour la décision de Cap, n'a pas servi à grand chose. C'est vraiment dommage, vu que sur les six numéros de l'arc, on aurait pu en enlever très facilement deux ou trois...

Heureusement que Leinil Yu est là, car même si son trait est moins fin qu'à une époque, il arrive à rendre le script très bavard intéressant. Ses personnages sont réussis, les rares scènes d'actions aussi, et même si ça a tendance à être un peu trop brouillon, c'est du haut niveau.

Avengers (2012-) 034-000Avengers #34

Marvel Comics • Par Jonathan Hickman & Leinil Yu • $3.99
Conclusion décevante et prévisible d'un arc trop long. Le rythme de la série Avengers est à revoir, et si New Avengers est parfait en ce moment, la série "principale" aurait bien besoin d'un bon coup de fouet...