The Mighty Blog

Avengers & X-Men: Axis #8

Avant-dernier chapitre d'Axis. Les X-Men et les Avengers sont changés, et le conflit risque d'atteindre un point de non-retour... On s'approche de la fin, et à la lecture de l'épisode, on ne peut qu'en être heureux.

Dans les locaux de The Mighty Blog, pour rentrer le matin, on doit faire une prière sur l'autel des Vrais Auteurs. A côté des photos d'Hickman, Morrison, et de bien d'autres, trônent une photo de Remender. Celui qui fait des merveilles sur ses séries indés, et nous éblouit chaque mois sur ses séries Marvel, écrit avec Axis une de ses plus mauvaises histoires; chronique d'un ratage.

On en est à un stade avancé de l'inversion : les X-Men sont purement et simplement en train d'essayer de faire exploser une bombe sur New-York, les Avengers ont disparus, et les quelques "héros" restants sont devenus des versions diaboliques d'eux mêmes. Au milieu de tout ça, l'équipe rassemblée par Magneto et Steve Rogers, composée de vilains, arrivent pour arrêter tout ça. Et c'est tout.

Que le scénario de l'épisode tienne sur un post-it est une chose, mais que ce soit mal fait en est une autre. C'est bien simple, il n'y a aucun enjeu ici. Les scènes de batailles (mal fichues, mais on en reviendra quand on parlera de Yu) sont le coeur du numéro, et la plupart sont à peine montrées. La bombe du précédent épisode qui devait être un des enjeux principaux de l'arc est oubliée en littéralement trois pages, et l'assemblée des méchants n'a finalement aucune autre utilité que celle de se faire démonter en deux secondes.

L'arrivée des Avengers diaboliques est complètement ratée, vu que c'est quelque chose qui ne fait que rajouter à la confusion générale. Ça ressemble à un gros bordel où tous les héros se tapent dessus, mais pas maîtrisé. L'intrigue n'avance que sur deux pages, et le reste est consacré à de la violence. Sauf que sans un bon dessinateur, et avec un dialoguiste endormi, le tout n'a absolument aucun intérêt. La plupart de l'action est hors champ, et le lecteur entame chaque nouvelle scène sans s'avoir ce qui s'est passé avant.

Pire encore, Remender nous sort des tours de son chapeaux sans qu'on sache d'où il les tient. A ce titre, la réapparition d'un personnage avec qui il va jouer pendant les prochains mois et purement artificielles, et tombe comme un cheveu sur la soupe. S'il voulait avoir une bonne occasion de créer sa nouvelle version des Uncanny Avengers, il y avait peut-être d'autres moyens de le faire, que de bloquer tout l'univers Marvel pendant trois mois. Je comprends pourquoi Bendis et Hickman se sont tenus loin de cette histoire... Comme le signale Noisybear, l'action est en plus manichéenne au possible : tous les héros sont méchants, point. C'est certes le principe de l'event, mais faire six numéros dessus, c'est purement impossible.

Alors certes, il reste quelques éléments à sauver dans cet épisode. Remender, toujours doué pour l'humour, écrit un Carnage absolument hilarant, et chose étonnante, adorable. Si ses actions n'auront absolument aucune conséquence pour la suite (allez voir les sollicitations des mois à venir pour Nova...), son passage m'a presque fait croire au numéro pendant quelques instants. Enfin, Leinil Yu a par moments un petit éclair de génie, avec une ou deux scènes d'actions excellentes. J'ai rêvé cette nuit qu'il avait avoué dans une interview être malade pour les dessins de ce numéro, et ça ne m'étonnerait pas : c'est brouillon, mal coloré, et très mal organisé. Pire que ça, l'encrage est catastrophique, et donne l'impression de lire quelque chose fait sous Paint. Je ne comprends plus Marvel, qui continue encore à surcharger Yu de travail, alors qu'il est clair qu'il semble épuisé.

Avengers & X-Men - Axis 008-000Avengers & X-Men: Axis #8

Marvel Comics • Par Rick Remender & Leinil Yu • $3.99
On va être honnête, le passage avec Carnage était sympathique. Le reste est consternant. Axis est finalement l'exemple parfait de ce qu'un event ne doit pas être : une bataille entre les héros, avec un enjeu minimaliste. Remender déçoit, et il semble apparemment impossible qu'il rattrape la fin de son arc...