The Mighty Blog

Batman #16

L'arc I Am Bane commence ici. Enfin, presque, Tom King ne nous offre qu'une introduction avec cet épisode. La première nouvelle, et c'est une bonne, c'est que son Bane avait été bien écrit dans les précédents numéros de Batman. L'autre - elle est moins bonne - c'est que David Finch est de retour aux crayons.

Et je n'exagère même pas sur cette mauvaise nouvelle. Depuis son début sur Batman, Tom King utilise très bien ses dessinateurs, à qui il laisse parfois plusieurs pages sans texte où leur narration est importante. Avec Finch, c'est vraiment moins évident. Ses premières pages sont brouillonnes, on a du mal à savoir ce qu'il se passe. Heureusement, le dialogue permet de mettre au clair la situation, et surtout le futur de Gotham.

Le reste de l'épisode est plus léger, avec notamment une scène géniale entre Bruce Wayne et ses différents partenaires. Tom King écrit encore et toujours un Batman plus taciturne que jamais, même en civil. Du coup, le passage dans le fast-food joue beaucoup sur ce décalage, notamment avec Dick, Damian et Jason (clairement fou) qui sont beaucoup plus marrants. Finch s'en sort d'ailleurs mieux ici, en mettant bien en scène les gags visuels de King. Bruce prévient tout le monde de l'arrivée de Bane, et comme d'hab, il veut gérer ça seul. Comme pour Alfred, King se sert bien des acolytes de Batman pour désamorcer le côté très sombre de Bruce, vraiment concentré et imperturbable.

Il finit l'épisode sur un cliffhanger complètement naze s'il est pris au premier degré. On ne sait pas encore comment l'auteur va l'utiliser, mais j'espère qu'il fera preuve d'un peu plus de finesse. Ce qui fait néanmoins un excellent enchaînement sur le dessin de David Finch, pas léger pour un sou, qui fait très mal aux yeux après avoir vu Mitch Gerads et, surtout, Mikel Janin sur les précédents numéros.

Batman #16

DC Comics • Par Tom King & David Finch • $2.99
Introduction introductive de Tom King sur ce numéro de Batman. On sait que Bane arrive donc, mais on ne sait pas encore comment, si ce n'est qu'il n'est pas discret. J'ai un peu hâte de voir la suite, moins pour les dessins de Finch que pour la façon dont Tom King va gérer Batman et sa "famille".