The Mighty Blog

Batman #27

Suite du deuxième chapitre de Zero Year Scott Snyder réécrit les origines de Batman. Depuis le début du chapitre, on constate une perte de rythme pour se recentrer sur la relation Gordon/Wayne. Une relation qui a eu un coup d'électro-choc le mois dernier et qui m'avait quelque peu foutu hors de moi. Là, faut avouer que Snyder a joué avec nos nerfs mais, en fait, il préparait quelque chose d'assez inédit et plutôt bien trouvé.

Je n'accroche que peu à Zero Year. Les nouvelles origines de Batman n'offrent pas ce que l'on attendrait. Faut dire qu'au début, on nous a vendu une préquelle du fameux Year One du coup, on comptait les incohérences. Puis on s'en est rendu compte, Snyder nous racontait ses origines à lui. Pourquoi pas. Surtout que dans le cadre de New 52, on était un peu paumé sur la chronologie des événements. On a certes eu le droit à une scène de découverte de la Batcave ridicule mais le numéro 24 nous a rassuré. Et puis, là, j'ai commencé à saturé... On voit où veut en venir Snyder. Il veut raconter ses origines de Batman (il aurait tord de s'en priver) mais évite les questions que le lecteur se pose. Il centre ce deuxième chapitre sur la relation Wayne/Gordon. Et c'est super ce qu'il fait mais est-ce que ça en valait la peine ?

Bref. Tout cela me gâche la lecture qui pourrait être agréable parce que Snyder mène bien sa barque. Sincèrement LA conversation tant attendue entre Gordon et Wayne/Batman est arrivée. On ne peut que tirer notre chapeau au scénariste. Même si le quiproquo n'est pas des plus fins, on découvre que Gordon n'était pas un ripou. Et là, Wayne tombe de haut. Et c'est bien fait pour sa gueule à ce petit con !* Oui le jeune Wayne est toujours aussi antipathique et stupide (on comprend mieux Death of the Family). Et là, voir sa déception de découvrir que sa motivation (qui était due au fait qu'il pensait que Gordon était corrompu) était qu'un faux-semblant est jouissive.

Mais là où Snyder est fort c'est qu'il fait appel à la thématique principale de son run sur Batman : Gotham City. Ou plutôt, la relation qu'entretient Batman avec sa ville. Voir que jeune Wayne dans sa grande stupidité veut sauver la ville et entendre Gordon dire qu'elle a changé depuis le retour du milliardaire, c'est l'électrochoc nécessaire pour amener ce personnage à devenir le Batman que l'on connait et qu'on aime.

Autre critique, et je ne le dirai jamais assez : Snyder a un schéma d'épisode et il s'y tient. C'est autant formaté qu'un film Europacorp. C'est un peu triste surtout lorsqu'on connait le talent sur scénariste.

Je critique mais, moi aussi, je respecte mon schéma de critique en terminant celle-ci par la partie graphique tenue par Greg Capullo très en forme nous offrant (entre autres) une sublime page finale ainsi que des pages hommages à Frank Miller tout simplement fabuleuses. Gratuites mais fabuleuses.

* Désolé mais ça vient du cœur.

Batman-027-CoverBatman #27

DC Comics • "Dark city Part 3" Par Scott Snyder & Greg Capullo • $3.99
Zero Year continue sur sa lancée. Bien que j'aime beaucoup ce qu'a accompli Snyder dans la relation Gordon/Wayne, je trouve ça dommage que le scénariste s'arrête à réécrire Year One à sa sauce. Mais il le fait bien. Très bien même. Sauf que cet arc très long pour reconstruire ce qui n'était pas détruit en laissant le gros chantier à côté à l'abandon et du coup ça amoindri l'intérêt de l' arc.