The Mighty Blog

Batman #30

Troisième et dernier grand chapitre de Zero Year, Savage City débute dans ce numéro. Dernière partie donc de la refonte des origines de Batman par Scott Snyder où notre Chevalier Noir doit affronter un ennemi redoutable qui a changé le visage de Gotham City.

Batman pensait pouvoir résoudre l'énigme du Riddler mais il a échoué. Nigma a gagné et s'est débarrassé du justicier le laissant maintenant libre de contrôler Gotham City... Enfin pas vraiment dans le but contrôler mais d'avoir du challenge.

Je ne reviendrai pas sur ce qui ne va pas dans Zero Year puisque clairement il ne faut pas compter sur cette saga pour avoir des réponses sur quoi que ce soit. Il s'agit des origines de Batman New 52. Point barre. Ce qui est plaisant à lire dans cet épisode, c'est que pour la première fois depuis le début de l'arc, Snyder invente complètement son propre mythe. Pas de reprise d'éléments de Year One, de Dennis O'Neil, de Batman The Animated Series ou du film de Burton, non, cette fois c'est vraiment nouveau... enfin si on enlève les ressemblance avec la précédente série Amazing Spider-Man et Superior Spider-Man... Parce que l'ambiance rappelle fortement Spider-Island et Riddler a un énorme côté Otto Octarius déguisé en Spider-Man. Mais, rassurez-vous, ce n'est pas recopié bêtement... heureusement. Snyder redéfinit Riddler et la direction prise est rudement intéressante. Et voilà, c'est tout ce qu'il y a de bien dans cet épisode.

Il ne s'agit pas d'un mauvais épisode mais c'est terriblement vide - et dans une saga qui dure presque 1 an c'est difficile à lire. Bien sûr, on voit la réaction des gens de Gotham face au Riddler, on voit celle de ses traites du gouvernement - accentuant le côté seul contre tous de Gordon, on voit celle du futur commissaire prêt à tout pour sauver sa ville... Ce n'est pas inintéressant mais entre les tonnes de dialogues - et surtout le monologue de Nigma que même le talent de Greg Capullo n'arrive pas à fluidifier. On s'ennuie.

Alors, oui, vous me direz que cela fait écho à ce que l'on a vu dans Batman #21 et je dirais "heureusement" que Snyder nous fait le coup du flashforward pour rebondir sur ses pieds. Mais, à cause de cette astuce, on a l'impression que nous aussi on peut écrire les 3 prochains numéros. Alors il reste encore l'énigme - sans mauvais jeu de mot - concernant le mystérieux personnage découvert dans le désert... Certainement une apparition d'un nouvel ennemi - genre en conséquence d'une chute dans un bain d'acide. Et quel sera le deux ex machina qui fera que Batman et Gordon arriveront à renverser l'Empire du Riddler ?

Vous allez me dire "mais si critique tellement cette série pourquoi tu t'affliges cette torture ?". L'histoire n'est pas intéressante. Loin de là. Je suis surtout déçu que Snyder - et peut-être qu'il n'en a pas les pouvoirs - ne tente pas de résoudre les problèmes de timeline de l'univers New 52 - il aurait même tendance à les complexifier. Mais l'autre raison qui me pousse à lire cette série, ce sont les dessins magnifiques de Capullo. Il s'amuse vraiment de case en case et va très loin dans les détails. C'est un dessinateur qui connait ses faiblesses et ses points forts et qui sait pallier aux premières avec les seconds. Ça serait un autre dessinateur - genre Ray Fawkes ou David Finch - je pense que j'aurais arrêter de lire depuis fort longtemps.

Batman-30-CoverBatman #30

DC Comics • "Savage City Part 1" Par Scott Snyder & Greg Capullo • $3.99
Épisode plutôt mou mais pas inintéressant. En espérant qu'il ne faille pas attendre le numéro 33 pour retrouver le dynamisme du précédent épisode. Il reste encore pas mal de choses à régler dans la trame de l'histoire mais en 3 épisodes, cela ne semble pas insurmontable. Par contre, si Snyder pouvait éviter les monologues comme celui de Riddler dans cet épisode - ou celui de Doctor Death le mois dernier. Ça permettrait d'aller à l'essentiel. Enfin, le scénariste redéfinit Riddler et malgré son côté Superior Spider-Man ayant mal tourné cette version est vraiment bien trouvée.