The Mighty Blog

Batman #33

Voici donc la fin de Savage City qui est également la fin de l'arc débuté il y a plus d'un an, Zero Year. Scott Snyder nous promettait un final qui redéfinira le personnage à jamais. Alors qu'en est-il vraiment ?

C'est la lutte finale entre Batman et Riddler pour libérer Gotham ou la détruire.

On ne va pas le cacher, cet épisode a 3 (petits) défauts* : la fin contre le Riddler est expédiée, Bruce Wayne n'est pas quelqu'un de très subtile et, heureusement pour lui, Gordon n'est pas très fute-fute. Le premier problème, on s'en doutait bien que cela allait être comme ça, c'est la manie de Snyder expédier ses fins puisque ce qui l'intéresse le plus ce sont les conséquences. Le second est subtile mais il nous avait déjà fait le coup avec le nuage de chauve-souris. Ici, on découvre que la "Wayne Tower" est à l'effigie de Batman. Alors que, déjà, Wayne revienne à Gotham et que l'apparition de Batman se déroule au même moment, ça aurait dû mettre la puce à l'oreille de quiconque. Mais ajouté aux différentes discussions entre Gordon et Wayne, le Lieutenant aurait dû se douter quelque chose. Et, je pensais que c'était vers ça que se dirigeait Snyder. Eh non, on se rend compte que Gordon est un "brave gars". Courageux mais il n'a pas l'air de se douter que Wayne est Batman alors qu'il a tous les indices qui forment une grande flèche pointant Wayne !

Mais, au final, on s'en fiche pas mal de ces défauts parce que cet épisode en lui-même est très bien. Snyder y définit SON Batman et apporte ce qui manquait, par exemple, au Chevalier Noir de Nolan : une motivation ! On comprend bien ici qui est Batman ou plutôt Bruce Wayne. Il s'agit d'une même entité c'est clair et qui était perdue, qui tentait de se retrouver. J'avais parlé précédemment d'un "syndrome Peter Parker" (l'enfant responsable de la mort de ses proches), mais c'est plus subtile que ça. J'aime beaucoup cette approche et cela m'a donné le sourire au lèvres de satisfaction de découvrir ça.

Enfin, bien que la relation Gordon/Batman est toujours aussi efficace et importante, dans cet épisode, c'est le rôle d'Alfred qui est redéfini. C'est un joli moment. Bravo au scénariste.

Du côté dessins, on peut parler de perfection. Pas que le trait de Greg Capullo soit surpassé, c'est plutôt qu'il a une qualité égale d'un début jusqu'à la fin. Il s'amuse des détails. Bien d'autres dessinateurs se seraient casser la gueule avec la mise en scène de l'épreuve de Riddler. Chapeau à l'artiste.

* Je passe l'affligeant moment de la création du bat-signal...

Batman-033-CoverBatman #33

DC Comics • "Savage City Part 4" Par Scott Snyder & Greg Capullo • $3.99
Belle fin pour Zero Year. Cela donne envie de relire tout l'arc d'un bloc. En plus, graphiquement cet épisode est un régal pour les yeux. Maintenant, c'est au scénariste de prouver que cela valait la peine d'étaler sur un an les origines du héros avec les prochains épisodes de la série.