The Mighty Blog

Batman #39

Cet épisode est l'avant-dernier chapitre de Endgame, l'arc en cours de la série Batman. Autant vous dire que la tension est au maximum et que Scott Snyder s'amuse à brouiller des pistes mais tout en faisant avancer son histoire. Mais, bon, je reste méfiant sur pas mal de points.

Il y a une technique d'écriture afin de créer des rebondissements que je trouve assez faible. C'est celui de la coupure pub que connaissent bien les scénaristes des séries TV Les Experts. Il s'agit donc de trouver le moyen de créer la surprise pour être certain de happer le spectateur en créant une fausse piste mais assez surprenante afin qu'il ne zappe pas pendant la coupure pub. Le problème de cette technique, c'est plus comment elle est mise en pratique. Le scénario annonce quelque chose de dingue qui peut changer tout le cours de l'enquête et lorsque la série redémarre après la publicité, ce truc de dingue est balayé de l'équation et les enquêteurs continue leurs investigations.

C'est exactement ce qui s'est passé avec la fin de l'épisode précédent et le début de celui-ci. Il s'agit d'esbroufe. Lors de la lecture en album, l'effet sera remarquable et le lecteur poussera sa lecture de quelques pages. Ici, nous attendons un mois avec une promesse folle qui n'est pas tenue. Après tout, ce n'est guère étonnant de la part de Snyder qui a déjà utilisé cet artifice maintes fois. D'ailleurs, je l'ai souvent relevé ce problème sur les épisodes de Zero Year.

Comme je l'écrivais plus haut, je suis certain que cela ne se ressentira pas dans la lecture d'une traite surtout que cet épisode est moins bavard que le précédent et il a même un rythme soutenu. Je ne suis pas forcément fan du morcellement de l'épisode qui alterne scène dans le présent et les flashbacks des heures précédentes mais c'est assez efficace et cela permet à Snyder de certainement pouvoir sortir un joker - sans mauvais jeu de mots - lors du prochain épisode.

Autre chose appréciable, Snyder n'oublie pas la Bat-Family. Dans une telle situation, il aurait été peu crédible qu'il ne leur fasse pas appel. Je dirais même que dans la série Batman Eternal, le Chevalier Noir fait appel à ses co-équipiers pour moins que ça. Mais, comme bien souvent, Snyder exagère la situation et pousse à l'extrême l'appel au secours. Avouons que c'est bien amené.

Maintenant, il y a le cas Joker. Bien plus proche de la version rationnelle, manichéenne et manipulatrice de Nolan, que celle qu'on avait l'habitude de lire dans les comics. Je ne suis pas fan de cette version que je trouve sans réelle profondeur, tout repose sur l'aspect du personnage et sur l'utilisation avec parcimonie. Même dans la scène qui fait référence au défilé du film de Burton, Batman ne nous dévoile pas l'aspect "folie incarnée" que j'aimais dans le personnage.

Et puis, il y a ce que le Joker fait à Alfred ; le "plan original" de Deuil de la famille, selon Snyder. La scène est violente mais cela se passe tellement vite que j'ai du mal à y croire. D'un côté, il y aurait peut-être quelque chose d'intéressant dans cette situation à venir sauf que je reste persuadé que cela reste un subterfuge de la part du scénariste. Il y a tellement de ressemblance avec l'épisode du dessin-animé Batman que j'évoquais ici que j'ai l'impression d'en lire une réécriture.

Greg Capullo est, quant à lui, irréprochable. Je suis un fan du dessinateur et il me le rend bien. Même la scène dans le brouillard épais est très lisible. Ici, Snyder lui laisse deux pages avec assez peu de texte et de l'action et c'est appréciable tellement son art séquentiel est sans faille.

Batman-039-CoverBatman #39

DC Comics • "Endgame Part 5" par Scott Snyder & Greg Capullo (back-up par James T. Tynion IV & Dustin Nguyen) • $3.99
Même si l'épisode a beaucoup de choses positives, Snyder prend des habitudes qui ont tendance à m'irriter. Ses grands coups perdent en efficacité à mes yeux tellement j'ai l'impression qu'il se joue de nous. Comme avec le cliffhanger du précédent épisode qui se termine en eau de boudin... Bref plus qu'un épisode avant la fin de l'arc et se faire une bonne idée de ce que nous lisons.