The Mighty Blog

Batman Eternal #1

DC Comics lance une série hebdomadaire consacrée à Batman et à sa famille. On a eu un prélude il y a deux mois dans la série régulière qui donnait envie d'en savoir plus sur Batman Eternal. Premier numéro en main, est-ce que ça vaut la peine ?

Une nouvelle recrue arrive au Gotham City Police Department. Jason Bard a été appelé par le Commissaire Gordon directement. Celui-ci ne peut l'accueillir puisqu'il est sur le terrain à essayer d'arrêter le Professeur Pyg d'une prise d'otage. Pour l'aider, le commissaire peut compter sur son fidèle partenaire : Batman.

On reconnait indéniablement la touche de Scott Snyder sur cet épisode : l'obsession pour Gotham City, la dynamique du duo Gordon/Batman (qui est ce qu'il y a de plus réussi dans l'arc Zero Year) et les longs dialogues très verbeux. Ce dernier point se ressent surtout à la fin de l'épisode où on sait où Gordon veut en venir mais qu'il n'arrête pas de bavarder. En soit, on est habitué mais c'est vrai que Sean Murphy, Greg Capullo ou Jim Lee ont un certain talent pour dynamiser les dialogues de Snyder et rendre la lecture plus fluide... Là ça manque.

Mais le vrai problème de l'épisode est plutôt le flot. Il est étrange. Le duo Gordon/Batman fonctionne très bien. C'est plaisant de les voir dans l'action et surtout dans l'urgence. Mais justement, on les voit un peu trop. Batman préfère papoter avec Gordon qu'aller sauver les otages ou les victimes de l'accident de métro. Personnellement, j'ai trouvé ce comportement étrange. Surtout pour le métro, cela aurait laissé planer un mystère et on aurait mieux ressenti le drame et la solitude de Gordon si son vieil ami était dans les décombres en train de tenter de sauver les victimes qu'à côté de lui à attendre les pompiers...

Peut-être que ses faiblesses sont dues à l'écriture à 5 mains du titre, bien que cet épisode est co-écrit par Scott Snyder et James T. Tynion IV, un duo qui a plutôt l'habitude de bien fonctionner. Du coup, est-ce que c'est l'impact des trois autres scénaristes consultants (Tim Seeley, Ray Fawkes & John Layman) qui fait baisser le niveau du duo ? Peut-être pas... mais on mettra ça sur le coup d'essai sur cet exercice d'écriture.

Heureusement, à l'instar de ce qu'a fait James Robinson dans Fantastic Four, les scénaristes nous montre des bribes du futur. D'abord en introduction et en fin d'épisode, avec un passage très énigmatique qui laisse présager que la simple intrigue de cet épisode (Gordon a été manipulé) n'est que la partie visible de l'iceberg. Ensuite, parce qu'on a vu le futur de Gotham City dans Batman #28 et que pour le moment, on ne voit pas le rapport entre cet épisode et son prologue.

Aux dessins, on retrouve Jason Fabok. Comme je l'écrivais un peu plus haut, il n'arrive pas à rendre fluide les dialogues. Ensuite, et bien faut aimer ses dessins. Ce n'est pas horrible à regarder et les personnages ont un beau mouvement mais sa mise en image des scène de dialogue est statique. Et ensuite, en héritier de David Finch et Ivan Reis, j'ai beaucoup de mal avec son trait.

Batman-Eternal-001-CoverBatman Eternal #1

DC Comics • "Dark City Part 4" Par Scott Snyder, James T Tynion IV (avec Tim Seeley, Ray Fawkes & John Layman) & Jason Fabok • $2.99
Début plutôt peu racoleur pour une nouvelle série, d'autant plus une hebdomadaire. À la fin de l'épisode, on a quand même envie de revenir pour découvrir un peu plus de cette saga et comprendre où nous emmène les scénaristes. Mais ça n'a pas le charme du humble Detective Comics #30.