The Mighty Blog

Batman/The Maxx: Arkham Dreams #1

Bienvenue dans l'Outback, Batman !

DC Comics confie Batman à Sam Kieth afin d'écrire et dessiner un cross-over avec la création de l'auteur, The Maxx. Publiée chez IDW PublishingBatman/The Maxx: Arkham Dreams est une mini-série en 5 parties qui nous emmène à la fois dans Gotham City, à la fois dans l'Outback.

Batman arrête un étrange personnage à Gotham City. Il se fait appeler The Maxx et il semble délirant. Emmené à l'asile Arkham, le Dr Disparu s'intéresse à lui et tente de l'utiliser pour une expérience étrange... Ce qui emmène Batman à se perdre dans son subconscient retrouvant The Maxx dans le royaume qu'il doit défendre, l'Outback.

L'univers de la créature violette et jaune de Kieth est très particulier. Il est onirique, certes, mais il est aussi d'un non-sens complet. Après tout, The Maxx est le défenseur d'un monde appelé l'Outback qui est la matérialisation de nos subconscients. Tout y est alors possible. Et il faut accepter cet état de fait pour se plonger dans une telle lecture.

En effet, si vous êtes très terre à terre, ou vous voulez lire une histoire de Batman classique, passez votre chemin, le Chevalier Noir est complètement croqué par Kieth avec un physique presque difforme, une voix plus légère que dans les publications de DC et emmené dans un terrain complètement inconnu.

Je trouve tout de même que Kieth - épaulé par John Layman sur l'élaboration de l'intrigue - reste très sage dans ce premier épisode ne confrontant pas Batman a son subconscient mais plutôt au monde fantasmagorique de son partenaire de fortune. En même temps, l'auteur a encore 4 épisodes pour s'amuser avec Batman et son esprit torturé.

Batman/The Maxx: Arkham Dreams #1

IDW Publishing • Scénario : Sam Kieth - Dessins : Sam Kieth - Couleurs : Ronda Pattison - Lettrage : Shawn Lee • $3.99

Ce n’est pas la première fois que DC confie à Sam Kieth l’écriture de Batman mais c’est la première fois qu’il peut l’emmener dans l’Outback. Autant dire que l’histoire est étrange et pas des plus accessibles à ceux qui attendraient quelque chose de terre à terre. En tout cas, le plaisir est bien là pour moi. Même si je trouve ça pour le moment moins poussé que ce que Kieth a l’habitude de proposer.