The Mighty Blog

Batwoman #1

La voici ! La série attendue par tous les fans de Kate Kane alias Batwoman arrive enfin avec un vrai numéro 1 qui présente des aventures inédites de notre héroïne. Si avec le numéro Rebirth, Marguerite Bennett, James Tynion IV et Steve Epting avaient su rassurer, ici, ils posent véritablement leur pièce à l'édifice. Et, c'est du solide !

Batman a envoyé Batwoman en mission à Istanbul. Alors qu'elle devait se dérouler sans accroc, elle emmène Kate sur une île où elle semble avoir vécu un petit moment après son exclusion de West Point. C'est surtout sur cette île qu'elle a rencontré Safiyah, une femme avec qui elle a eu une relation amoureuse. Mais, il semble que cela ne se soit pas bien terminé.

Le passé de Batwoman est assez riche afin de pouvoir y puiser des éléments intéressants et construire ce qui pourrait être une belle menace pour notre héroïne. Il est un peu tôt pour s'avancer sur le sujet mais la base est solide. Dans ce cas précis, les scénaristes décident donc d'utiliser la zone d'ombre du passé de Kate - entre son renvoi et son retour à Gotham - afin de créer une nouvelle menace qui semble très personnelle. Déjà, nous apercevons une femme au physique charismatique et qui nous laisse espérer beaucoup de bonnes choses.

Après lecture de ce premier épisode, il faut tout de même constater que Bennett et Tynion ont grandement réussi leur numéro Rebirth - un numéro 0 qui ne dit pas son nom - puisque cette introduction mêlant des moments connus et d'autres inédits permet au scénariste d'avoir un rythme posé, faisant plané un mystère lourd mais tellement plaisant.

Dans le lot de nouveautés, les scénaristes font revenir Julia Pennyworth qui accompagne Batwoman. Elle n'est pas pour autant à Batwoman ce que son père, Alfred, est à Batman. Au contraire, Kate se méfie de Julia et celle-ci aimerait peut-être plus tenir les rennes des opérations. Cette relation pourrait évoluer vers quelque chose de sympathique ou tout simplement être éphémère, cela n'importe peu. Julia a plus le rôle d'observatrice qui permet de tirer quelques réponses auprès de Batwoman et nous laisser des indices, à nous lecteurs, pour savoir à quel moment de Batwoman Rebirth il faut se référer pour avoir la réponse. Mais, sans avoir lu le numéro d'introduction, l'histoire reste très accessible.

Si l'histoire est franchement sympathique, elle reste néanmoins qu'un début d'arc et la suite se fait déjà attendre. Ce qui m'a surtout marqué est la prestation de Steve Epting qui n'est plus dans l'hommage à J.H. Williams III, il s'approprie complètement l'histoire et l'univers. Forcément, on pense à de l'espionnage - domaine dans lequel il a brillé sur Captain America et sur Velvet - mais il retranscrit aussi à la perfection les mouvements de cape et apporte une réelle stature à son héroïne. C'est vraiment un bel épisode.

Batwoman #1

DC Comics • "The Many Arms Of Death Part 1" par Marguerite Bennett, James Tynion IV & Steve Epting • $2.99
La série débute enfin mais déjà elle se place dans le haut du panier. La promesse est excitante et l'intrigue, pleine de mystère, donne réellement envie de revenir. Et oui, vivement la suite !