The Mighty Blog

Black Knight #1

Si le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ? Dane Whitman semble se dire que oui, vu qu'il possède une épée millénaire qui lui donne un pouvoir fou, mais lui prendra son âme. Réfugié dans un monde sauvage, notre héros va essayer de prendre son destin en main...

Il semblerait bien que le Weirdworld relancé par Jason Aaron soit repris de plus en plus chez
Marvel : avec un nouveau titre éponyme qui arrive, et Black Knight ici. L'avantage, c'est que c'est
tellement fourre-tout que ça permet d'avoir un nombre conséquente de créatures et autres actions histoires qui donneront de bonnes séries fantastiques. L'inconvénient, c'est que c'est tellement un fourre-tout qu'on pourrait avoir à un moment un manque d'âme de ces titres, et de simple copier-coller. J'espère qu'on n'en arrivera pas là.
Ce n'est pas encore le cas ici. On n'avait pas vu le personnage depuis un passage intéressant
dans Original Sin, et on le retrouve ici dans un contexte bien différent : adieu le monde moderne,
bonjour Weirdworld et ses créatures fantasques. Notre Black Knight est devenu Roi, et
collectionne les objets qui atterrissent sur ses terres, notamment des bateaux allemands de la
seconde guerre mondiale...
Ici, pas forcément de surprise, le numéro est relativement classique. Sauf que tout ce qu'il
propose, il le fait très bien. Il y a encore une fois la piste de son âme qui est menacée et
corrompue par l'épée, mais Frank Tieri rajoute plusieurs choses par dessus. C'est une vraie
galerie de monstres qui défile sur les premières pages, entre les trolls géants, les sorciers zombies et les créatures volantes et autres trolls, on se régale sur les bestioles, et on retrouve bien l'esprit du Weirdworld. C'est complètement fantasque, très proche de l'heroic-fantasy, et c'est un pari réussi.

En plus, on retrouve des personnages secondaires clichés mais plaisants (le nain bourru et la
grande guerrière détestable), des intrusions diverses du monde réel passé ou présents, et tout ça donne au final un numéro bien rempli. On ne s'ennuie pas un moment, c'est bien rythmé, et c'est en plus adapté à tous. Même si le personnage n'est pas des plus complexes, on a une première page qui rappelle son parcours difficile, et contraste avec son nouveau "rôle" qui donnera de vraies bonnes choses par la suite. On a là un numéro d'introduction académique, qui va forcément donner envie de lire la suite tant il est riche.

Les dessins de Luca Pizzari, que j'avais appréciés sur Red Skull, sont encore une fois parfaitement adaptés. La mise en image de l'action est excellente et bien iconique, les monstres et le Weirdworld sont vraiment vivants. Le combat contre les trolls de feu est grandiose, par
exemple... Mention spéciale à la couverture, qui décolle la rétine.

Black Knight (2015-) 001Black Knight #1

Marvel Comics • Par Frank Tieri & Luca Pizzari • $3.99
Début très convaincant, pour une série qu'on n'attendait pas vraiment. C'est une de celles qui aura à tort du mal à trouver son lectorat, donc n'hésitez pas à aller faire un séjour dans le Weirdworld !