The Mighty Blog

Black Panther: World of Wakanda #1

Marvel Comics publie le premier spin-off à la série Black Panther, Black Panther: World of Wakanda. Supervisée par Ta-Nehisi Coates, l'histoire principale est écrite par la romancière féministe Roxane Gay qui apporte sa tonalité au Marvel Universe.

Ce premier épisode est une préquelle à Black Panther. Elle revient même bien en arrière puisque la rencontre entre Aneka, alors capitaine de Dora Milaje - la garde royale du Wakanda composée uniquement de femmes, et Ayo, jeune recrue. Les événements se déroulent avant même Avengers vs X-Men.

En fait, la série est une série de romance, ni plus ni moins, mais transposée dans l'univers Marvel. Forcément, nous retrouvons les codes du genre avec l'héroïne qui tombe amoureuse de son mentor sauf que son mentor est une femme. Raconté comme ça, on ditait du Divergente, ou un truc cucul du genre, en version lesbienne. Heureusement, l'écriture de Gay est plus élaborée que ça. Encore faut-il aimer le genre...

... Je n'aime pas. Les histoires d'amour me gonflent bien souvent et puis, passé le fait le contexte dans lequel les deux femmes se sont rencontrées, j'ai l'impression de connaître déjà la fin de l'histoire. Sauf que la fin de l'épisode pourrait nous révéler des choses intéressantes concernant le Wakanda en nous montrant comment le pays essaie de se remettre des conséquences de AvX avant l'attaque de Thanos.

Les dessins de Alitha Martinez ne sont pas désagréables. Loin de là. Malheureusement, dans l'exécution, les couleurs de Rachelle Rosenberg gâchent tout. On dirait par moment un comicbook Malibu tellement les dégradés sont grossiers. Pis encore, ils viennent à recouvrir l'encrage gâchant certaines cases.

La back-up story, co-écrite par Coates et par la poète Yona Harvey est nettement plus intéressante à mon sens. Nous découvrons les origines de Zenzi, la sorcière, et comment elle a rencontré Tetu. Ainsi, les auteurs donnent de la personnalité à celle qui donne du fil à retordre à T'Challa dans sa série solo. Par contre, même remarque que pour l'histoire principale, j'ai l'impression que cette histoire me suffit que je n'ai pas besoin d'en savoir plus.

En tout cas, cette fable féministe, reflétant la condition de la femme dans les pays d'Afrique, est magnifiquement illustrée par Afua Richardson et mise en couleur par Tamra Bonvillain. Ça a le mérite d'être très beau.

black-panther-world-of-wakanda-001-coverBlack Panther: World of Wakanda #1

Marvel Comics • Par Roxane Gay, Yona Harvey, Ta-Nehisi Coates  Alitha Martinez & Afua Richardson • $3.99
Je ne reviendrai pas au prochain épisode non pas parce que la qualité n'est pas au rendez-vous mais parce que je ne suis pas le public visé. Si vous aimez les récits de romance modernes et engagés vous allez aimer, c'est indéniable.