The Mighty Blog

Bully Wars #1

C'est la guerre !

Nouveau titre Image Comics pour Skottie Young. Cette fois-ci seulement au scénario et accompagné par Aaron Conley aux dessins, Bully Wars nous propose un titre centré sur les brutes dans le milieu scolaire. Mais évidemment, le côté loufoque de l'auteur est bien présent !

Skottie Young commence par nous présenter les héros, deux faux-jumeaux et un petit blondinet qui aime bien les cours. Les 3 rentrent au lycée et c'est leur premier jour. Malheureusement, c'est aussi le premier jour de leur ennemi : Rufus ! Rufus est ce qu'on appelle une brute, qui embête ces 3 là depuis un moment. Et le retour de vacances ne change pas grand chose ; il compte bien continuer à s'attaquer aux plus petits que lui.

Heureusement, qui dit lycée dit plus d'élèves, et donc d'autres brutes. Et Rufus va apprendre qu'il y a une hiérarchie, et qu'il est tout en bas. Mais il y aurait peut-être un moyen de remonter l'échelle. C'est le pitch de Bully Wars, qui s'annonce donc assez délirant. Le titre est très léger, avec beaucoup de gags, donc pas mal visuels. Ceux qui ont apprécié I Hate Fairyland devraient retrouver leur compte ici. L'auteur s'approprie un autre genre, l'arrivée au lycée et les brutes, et mélange le tout avec un thème assez barré. On ne sait pas encore ce que comporte cette Bully Wars, mais j'ai hâte de voir le résultat !

Aaron Conley a un style très cartonny qui fonctionne à merveille. Là aussi, on sait qu'on est dans un comic book signé Young. La colorisation y est pour mal, Jean-François Beaulieu a une palette assez reconnaissable, et un univers très coloré. On est toujours très proche de la caricature pour le design des personnages, mais ça fait partie du côté fun de livre. À noter que pour l'instant, on est est loin de la violence graphique/verbale de I Hate Fairylands.

Bully Wars #1

Image Comics • Scénario : Skottie Young - Dessins : Aaron Conley - Couleurs : Jean-François Beaulieu - Lettrage : Nate Piekos • $3.99

Un premier numéro réussi, qui donne envie de lire la suite. Le pitch est fun, donne envie d’aller voir la suite, et le dessin accompagne parfaitement le récit.