The Mighty Blog

Captain America: Sam Wilson #10

La série Captain America: Sam Wilson continue malgré les événements de Avengers: Standoff qui ont permis à Steve Rogers de redevenir Captain America. Après s'être intéressé à la place de notre héros ailé dans le numéro précédent, Nick Spencer se préoccupe des conséquences de Civil War II et nous livrer un message fort.

La critique qui suit vient à révéler des informations importantes sur l'intrigue de Civil War II. Ne lisez pas si vous ne voulez pas vous gâcher la surprise.

Spencer est l'un des scénaristes les plus intelligents du moment. On pourrait déplorer le manque d'ampleur des menaces rencontrées par ses héros mais ce n'est pas le plus important. Le scénariste arrive autant à retrouver une forme classique à ses histoires, modernisant la recette Marvel, mais aussi à faire une critique acerbe de la société.

L'introduction présente donc des manifestations contre Sam Wilson. Celles-ci continuent, inlassablement, n'apportant aucun argument et relatant des mensonges tels des faits. Nous pensons forcément à la manif pour tous, aux commentaires entendus pendant les deux mandats de Barrack Obama et, aux commentaires lus par-ci par-là depuis l'annonce que Sam Wilson est devenu Captain America. À ça, il ajoute la peur ambiante du terrorisme qui implique des solutions extrêmes. Nous découvrons alors les Americops, des robots qui doivent faire régner l'ordre au Texas mais cela ressemble à quelques troubles événements que nous connaissons en ce moment dans notre pays.

Mais, comme l'annonce la couverture, Sam Wilson doit faire face à un décès et, surtout, une dernière volonté. L'un des siens est mort. Il ne s'agit pas seulement un super-héros, mais un super-héros noir. Spencer en profite alors pourquoi les communautés raciales - mais aussi religieuses ou LGBT - existent. Ce n'est pas un choix, c'est une nécessité afin de se battre pour montrer qu'un noir, qu'un juif ou qu'une lesbienne peut devenir quelqu'un d'important et d'intégré dans notre société. Un afro-américain dans la peau de Captain America est un symbole fort montré aux enfants qu'eux aussi pourraient devenir le héros de l'Amérique. Cela était évident pour moi, mais il était important que Spencer en parle ouvertement dans sa série.

Il y a aussi un message fort de la part de Marvel. Lors du précédent Civil War, un personnage noir est mort. De vives critiques ont été faites accusant l'éditeur d'user du cliché du black qui meurt comme on peut le voir trop souvent dans les films hollywoodiens. Là, encore, avec Civil War II, les critiques sont revenues. Il faut dire que les deux personnages ont été des symboles de la lutte contre le racisme dans les comics dans les années 70 et 80. Mais, cette fois, l'éditeur ne passe pas à la trappe cette mort et il en fait un message fort.

captain-america---sam-wilson-010-coverCaptain America: Sam Wilson #10

Marvel Comics • Par Nick Spencer & Angel Unzueta • $3.99
Même avec le retour de Steve Rogers en tant que Captain America, Spencer a des choses à dire avec Sam Wilson. Il est un héros a bien des niveaux mais, surtout, un symbole. Certainement, le héros que l’Amérique se doit d'avoir.