The Mighty Blog

Captain Britain and the Mighty Defenders #1

Après le fabuleux Ultron Forever, Al Ewing et Alan Davis se retrouvent dans une mini-série en deux parties liées à Secret Wars. Dans Captain Britain and the Mighty Defenders, le scénariste s'intéresse à ce qui se passe si le peuple du Battleworld ose s'interposer face à Doom. 

Comme vous l'avez certainement compris, le Battleworld est mosaïque de divers univers parallèles du monde précédent. Ces fragments de monde sauvés par Doom sont séparés par des murs et chacun d'entre eux ont un Thor d'affecté faisant en sorte de faire régner l'ordre et de surveiller que le peuple respecte les lois imposées par leur Dieu. Le fait est que les différents territoires ne se rappellent pas de ce qui s'est passé avant la naissance du Battleworld. Les gens n'ont pas la conscience du monde d'avant. Dans Yinsen City, un monde dans lequel Tony Stark se sacrifie pour laisser Ho Yinsen en vie. Ce dernier développe alors l'humanité pour qu'elle puisse vivre en harmonie avec la nature, en bonne santé, etc. Yinsen est un homme comblé mais la nuit, il rêve de sa vie d'antan. Et il croit qu'il se souvient de l'incursion que son univers a vécu. Alors que ce rêve le hante de plus en plus, arrive de l'autre côté du mur, une femme qui se fait appeler Captain Britain. La Thor de Yinsen City, She-Hulk, devrait faire respecter la loi mais l'histoire de cette femme l'intéresse avant tout. C'est alors le début des ennuis.

Il y a une chose que j'adore chez Alan Davis, c'est sa manière de dessiner les versions variantes des héros. Par exemple, le design des Avengers du futur vu sur la dernière page de Ultron Forever est excellent. On a cette impression qu'ils pourraient être autre chose qu'un délire d'une page. Ici, tous les personnages sont des variations des héros que nous connaissons et on se régale. Sa version Spider-Hero est bien plus glorieuse que celle de Greg Lang. L'armure de Kid Rescue  est fort sympathique. Et les assaillants de Ynsen City ont un look d'enfer rappelant Judge Dredd et leur ville rappelle Megacity One - Ewing et Davis viennent de 2000 AD.

Côté scénario, Ewing s'amuse énormément en nous plaçant de l'humour bien efficace - qui ne rigolera pas avec la blague du maillet de She-Hulk - mais surtout en trouvant un angle d'attaque légèrement différent des autres séries liées à Secret Wars avec cette petite province qui a l'air de prendre conscience que leur monde n'est pas celui qu'ils croient. Mais ce qui est encore plus intéressant est de voir la réaction du Dieu tout puissant du Battleworld.

Al Ewing démontre encore une fois qu'il est un scénariste atypique et je suis heureux que Marvel lui confie des projets plus importants - même si ses Avengers à venir seront "effacés" par ceux de Mark Waid. Il n'y a pas à dire, la plus part des scénaristes venant de 2000 AD ont une patte, quelque chose qui les différencie des autres. Et même lorsque l'intrigue peut paraître classique comme dans cet épisode, il y a une folie sous-jacente et des images fortes - comme le discours de Ynsen interrompu par l'arrivée d'une autre Terre.

Captain-Britain-and-the-Mighty-Defenders-001-CoverCaptain Britain and the Mighty Defenders #1

Marvel Comics • Par Al Ewing & Alan Davis • $3.99
Deux épisodes ça va être court, on se sent tellement en confiance avec Ewing et Davis aux commandes qu'on aimerait que cela dure plus longtemps. Messieurs de Marvel, j'espère que vous avez la bonne idée de leur confier une série lors de All-New All-Different Marvel, on en veut plus des comme ça.