The Mighty Blog

Civil War II #4

Le conflit de Civil War II n'est jusque-là que moral. La baston entre les deux factions aurait été disproportionnées dans le contexte de l'histoire de Brian Michael Bendis et David Marquez. Mais, il ne suffisait que d'un élément déclencheur pour tout faire exploser. Et, il arrive enfin.

Je trouve un peu triste dans la plupart des événements comme Civil War II que les situations ne soient développées que dans la maxi-série alors qu'elles auraient peut-être plus d'impact si elles étaient développées sur du plus long terme. D'ailleurs, Bendis l'avait déjà fait avec Secret Invasion en emmenant petit à petit les séries dont il s'occupait vers l'événement.

Le conflit moral qui oppose Iron Man au reste du Marvel Universe - tout du moins à une grande partie - aurait très bien être étalé sur différentes séries tel un fil rouge. Bien que cela évite à Bendis et Marvel Comics de proposer 8 épisodes de baston décérébrée entre super-héros, et pour cela je leur en remercie.

Ne croyez pas pour autant que l'histoire de Bendis s'auto-suffise. Elle utilise en effet des éléments installés depuis des mois dans les différentes séries du Marvel Universe. Ainsi, l'apparition d'Ulysse, inhumain au pouvoir divinatoire, coïncide avec la motivation de l'équipe des Ultimates et facilite le travail du S.H.I.E.L.D. et d'Alpha Flight. Quant à Iron Man, il apprend de ses erreurs. Plus proche du héros que nous aimions dans les années 80 - époque David Michelinie et Bob Layton, il est en plein rédemption. Il le dit, il apprend de ses erreurs - notamment celles de la première guerre civile - et il préfère réunir ce qui ressemble aux Illuminatis et discuter plutôt que de frapper risquant de diviser les héros. Comme vous le savez, cela arrivera. Mais, la démarche est très intéressante et, surtout, assez peu commune.

Ce que j'aime dans les histoires de Bendis, c'est le non-dit. Ainsi, Carol Danvers n'accepte pas de voir les faits et essaie de prouver qu'elle a raison d'agir ainsi. Mais, lorsqu'elle s'emporte sur sa prisonnière, Bendis nous montre que si elle prend à cœur les divinations d'Ulysse c'est parce que s'ils s'avèrent être un faux-semblant alors elle aurait du sang sur les mains, ses amis seraient tombés pour rien. Le discours d'Iron Man, très scientifique et factuel, n'est finalement qu'une bataille d’ego affirmant deux choses : il a raison et, il demande aux autres de constater qu'il a changé.

En tout cas, malgré le fait que la guerre civile ne commence qu'à la fin de ce quatrième épisode, tout le chemin parcouru est fort intéressant et intense. Les deux héros sont maintenant obligés d'utiliser des méthodes plus extrêmes et la bataille est inévitable.

Il y a tout de même un point assez regrettable : le manque de prise de parole des autres super-héros. Bendis écrit une très bonne histoire sur Iron Man mais le reste du casting est plutôt silencieux. Ainsi, il est difficile de croire que les mutants vont s'allier du côté des Inhumains, par exemple. La critique était valable pour la saga de Mark Millar et Steve McNiven qui ne confrontait que les visions d'Iron Man et de Captain America. À voir comment se déroulera la suite des événements mais avec encore 4 numéros à venir, j'espère que Bendis prendra le temps de le faire afin de parfaire sa saga.

civil-war-ii-004-coverCivil War II #4

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & David Marquez • $3.99
L'histoire de Bendis est prenante et passionnante. Les factions se forment mais la lutte n'est pas gratuite. Petit à petit, le conflit se crée au-delà des convictions des chefs de fil et devient une bataille d'ego surdimensionnée. Je ne m'attendais à rien de Civil War II à son annonce, autant dire que maintenant je suis plutôt accroc. J'oubliais de préciser que Marquez fait un travail remarquable tout le long de l'épisode.