The Mighty Blog

Contest of Champions #5

Les super-héros sont toujours coincés dans le jeu vicieux de deux monstres de l'univers Marvel, avec deux issues possibles : le pouvoir ultime, ou la mort. Al Ewing et Paco Medina tentent d'insuffler de l'intérêt dans cette série, avec peu de succès... 

" Bon les gars, il faut vendre des palettes d'un comic adapté d'un jeu mobile lui même adapté d'un comic, on fait quoi ?

- On n'a qu'à mettre Al Ewing sur le titre, il est plutôt bon sur Ultimates et ses Mighty Avengers passaient bien. En plus, il écrit vite et bien, ses personnages sont en général humains et touchants, et-

- Non mais là on a pas le temps, on va envoyer des version alternatives de personnages se faire massacrer pour un enjeu vide qu'on a tiré du jeu mobile directement ! Tant qu'à faire en plus, on prend un dessinateur rapide mais pas trop moche, comme Paco Medina, ça passera ?

- Ouais ok, mais ses dessins sont génériques et très classiques... En plus il refuse de prendre des risques et il sert des pages juste propres sans grande inventivité.

- Pas grave, il fait ses douze numéros par an voire plus, donc ça passera. Et pour le scénario, j'ai demandé à mon petit neveu d'aider Al Ewing. Du coup, à un moment ils vont tous se trahir, sauf qu'en fait il y en avait déjà eu une trahison, mais dans un numéro antérieur et prologue, comme ça le lecteur qui a lu sera content d'avoir souffert tous ces numéros ! Au final même, ils se seront déjà fait trahir, et ils auront un plan pour donner de l'intérêt au truc !

- Mais cinq numéros sans autre intrigue que des trahisons de personnages inconnus, ça va faire rester le lecteur ?

- Mais oui, largement, on met une équipe créatrice cool et des couvertures chouettes. Même si l'intérieur est vide et nul, ça se vendra..."

00aContest of Champions #5

Marvel Comics • Par Al Ewing & Paco Medina • $3.99
Oui, j'ai refusé de plus perdre mon temps avec cette critique, parce que le numéro m'avait suffisamment énervé. Al Ewing est capable de mille fois mieux, arrêtons de lire et d'acheter ça et laissons le se concentrer sur un vrai titre.