The Mighty Blog

Cry Havoc #1

Image Comics voit un nouvel auteur rejoindre ses rangs, Simon Spurrier. Le britannique, accompagné par le très talentueux Ryan Kelly, écrit une histoire de loups-garous, mais pas que, dans sa nouvelle série Cry Havoc.

L'histoire a lieu aujourd'hui, et on suit la jeune Louise Canton, une femme tout à fait normale, jusqu'au jour où elle se fait mordre par un loup-garou. Cet événement va bouleverser (évidemment hein), et on va suivre son évolution à travers 3 époques différentes. Une juste après la morsure, l'autre plus tard en Afghanistan, et l'autre plus tard dans une cage, sans que l'on sache ce qui unit ces époques, si ce n'est la présence de Lou.

Cette façon d'organiser son récit donne à Spurrier la possibilité de laisser du mystère dans son histoire sans trop frustrer le lecteur. Il peut en effet ralentir les annonces sur les effets immédiats de la morsure pour parler d'événements lointains. Et cet enchaînement est rendu possible grâce la présence de 3 coloristes, chacun ayant son époque. Lee Loughdrige, Matt Wilson et Nick Filardi proposent 3 colorations distinctes, chacun avec sa tonalité, pour rendre encore plus vivantes les pages de Ryan Kelly.

Celui-ci fournit ici un très beau travail. Le dessinateur de Lucifer, avec l'aide des trois coloristes, accompagne parfaitement l'expérience grâce à son dessin précis et dynamique. Les différentes ambiances sont très bien représentées, avec un Londres lumineux et l'Afghanistan poussiéreux.

Simon Spurrier peut donc laisser libre court à son récit cryptique, mais intéressant. Ses personnages sont tous intrigants, et on a hâte de voir comment l'héroïne va gérer ses nouvelles capacités. Ce numéro est assez dense, avec beaucoup de dialogues, mais ils sont gérés plutôt finement et apportent des anecdotes intéressantes.

cry-havoc-01-coverCry Havoc #1

Image Comics • Par Simon Spurrier & Ryan Kelly • $3.99
Simon Spurrier et Ryan Kelly livre un premier numéro très encourageant. Grâce à son mélange des genres, Cry Havoc est passionnant et permet à ses auteurs de jouer avec la narration. Le britannique confirme qu'il est un auteur très inspiré, et sa réécriture du mythe du loup-garou (et peut-être d'autres mythes) est très intrigante.