The Mighty Blog

Cyclops #5

Fin de la partie pour Greg Rucka, qui après ces cinq numéros de Cyclops retourne à ses séries indépendantes. Marvel perd un bon auteur, et la conclusion laisse perplexe...

On le rappelle, la série suit le jeune Cyclope, parti dans l'espace avec son père. Rucka, qui avait été personnellement recommandé par Bendis, a écrit ça sous forme de road-trip touchant, avec deux personnages attachants et une excellente histoire père fils. Bien vite, alors que la série était excellente dès le départ, le dessinateur Russel Dauterman s'en va, appelé pour dessiner le Thor de Jason Aaron (et vu la pub dont il a bénéficié, aurait-il pu refuser l'offre ?). Du coup, sans qu'on sache si c'était une décision prévue d'avance, ou un énième coup de colère de la part de Rucka face à Marvel, l'auteur quitte la série pour ce numéro. Mais plutôt que de spéculer et de cracher sur l'éditeur, concentrons-nous sur le dernier numéro...

Les deux Summers sont donc coincés sur une île déserte, et ont trouvé quelqu'un pour venir les secourir. Le problème est que ce quelqu'un veut les tuer, et qu'entre chasseurs de primes, la discussion est difficile. Le numéro prend aussi encore une fois une tournure "éducation d'un fils", dans les rapports entre Corsair et Cyclope, et les décisions à prendre.

Je savais en lisant que c'était le dernier numéro de Greg Rucka, donc je m'attendais peut-être à une fin un peu spéciale, un départ vers un soleil couchant, ou une embrassade familiale. Sauf que là, il n'y a rien de tout ça. Le numéro se termine comme se terminerait n'importe quel arc de n'importe quelle série, ouvre bien sûr des portes pour la suite, mais ne contient pas de vraie fin à proprement parler, un peu comme si la série continuait paisiblement (il y aura bien une nouvelle équipe créative le mois prochain cependant). C'est du coup assez dommage de ne pas avoir donné une fin marquante à l'auteur, et on a du coup l'impression que c'est un chapitre qui a été écrit en pensant à la suite, sauf qu'il ne la fera pas lui même.

Il ne faut cependant pas bouder notre plaisir face à ce numéro. La conclusion de l'aventure sur l'île/planète déserte est bien amenée, et promet beaucoup de bonnes choses pour la suite. Le ton est très juste, Cyclope prend enfin confiance en lui, et pour tout le côté "création d'un héro", c'est réussi. Pour une fin d'arc, c'est très satisfaisant. Pour une fin de run d'un auteur, c'est dommage, surtout vu le nouveau personnage amené.

Carmen Carnero conclut l'arc, et d'une bien jolie manière. Je ne connaissais pas l'artiste mais ses pages sont claires, pleines de détails, et il gère parfaitement. La colorisation est encore une fois excellente pour la série, rajoutant un gros plus à l'ensemble.

Cyclops 005-000Cyclops #5

Marvel Comics • Par Greg Rucka & Carmen Carnero • $3.99
Quel dommage... Il manque un petit quelque chose pour que ce soit parfait. Rucka avait des idées excellentes, l'exécution est irréprochable, mais la conclusion semble un peu abrupte. L'équipe qui arrive aura fort à faire pour atteindre ce niveau, et on espère revoir Rucka bien vite travailler pour Marvel.