The Mighty Blog

Daredevil #18

Mark Waid et Chris Samnee quittent la série Daredevil. Cet épisode est le grand final dans lequel tout ce que Waid a mis en place depuis son arrivée sur la série prend finalement forme.

Waid est arrivé il y a quatre ans sur la série. C'était en septembre 2011. Il reprenait le personnage alors malmené par Andy Diggle dans la saga Shadowland. En assez peu de temps, le scénariste est arrivé à nous faire oublier la saga - sans l'omettre - et  à nous offrir un titre incroyable. On retrouvait la dynamique du DD de Miller de ses débuts. Au fil des épisodes, le scénariste a emmené le héros vers de nouvelles menaces toujours bien trouvées. Et, surtout, il a remis le supporting cast au centre de la série. La série gagnait en légèreté mais conservait son héros torturé qui porte un masque auprès de ses amis pour faire comme si tout allait bien.

Arrivé à la fin de ce run, il est maintenant possible de dire sans aucune gêne qu'il s'agit de l'un des meilleurs qu'une série sur le héros ait connue. La confrontation avec Fisk prouve que Waid a compris qui est Daredevil et l'intégration de la Nemesis du justicier dans l'histoire est efficace. La présence du méchant a pour but de mettre à nu Matt Murdock et le forcer à faire des choix qui mèneront à conclusion de la série. Avec tous les personnages mis en jeu, amis et ennemis, Waid dresse une forme de bilan qui nous montre ce que nous voulons voir maintenant dans la prochaine série.

Samnee fait clairement parti de la réussite du titre. Il sublime le script de Waid avec son découpage et sa mise en scène. Chaque page est un délice. Les deux auteurs se sont trouvés et, depuis deux ans et demi, ils nous offrent un Daredevil aussi génial que passionnant. Des rumeurs parlent d'une future collaboration entre les deux sur un nouveau titre Marvel, j'espère que cela se réalisera.

Daredevil-018-CoverDaredevil #18

Marvel Comics • Par Mark Waid & Chris Samnee • $3.99
Le Daredevil de Waid (et Samnee depuis quelques années) restera gravé dans les mémoires. Au fil du temps, le scénariste a vraiment construit quelque chose sans pour autant l'imposer lourdement. De nombreux scénaristes devraient prendre exemple.