The Mighty Blog

Daredevil #2

Charles Soule et Ron Garney sont en charge du destin de Daredevil. Ainsi, ils ont décidé de ramener Matt Murdock à New-York, de lui redonner son identité secrète, d'en faire un procureur de district et de lui donner un sidekick. Beaucoup de changements pour finalement nous ressasser la même histoire.

Tenfingers vient de s'installer à Hell's Kitchen où il monte une église dans laquelle il enrôle des immigrés asiatiques. Matt Murdock est parti en croisade contre ce terroriste et il a un témoin à charge. Mais, suite à un accident, il se désiste. Aidé de Blindspot, son sidekick qui peut se rendre invisible, Murdock décide de se charger de Tenfingers en tant que Daredevil.

Charles Soule a la bonne idée d'utiliser ISIS, l'État Islamique, en exemple pour créer sa menace, l'église de Tenfingers. En effet, les deux recrutent leurs membres de la même manière et pour la même raison. À ça, bien entendu, il mélange la manière d'agir des triades afin de donner de la cohérence à cette église.

Le problème, c'est que le coup du procureur qui a un témoin pouvant inculper un patron de la mafia ou assimilé et qui finit par être agressé par des hommes de main de l'accusé afin qu'il se rétracte est d'un classicisme navrant. Et c'est un peu le cas de tous les éléments de cet épisode. Le mentor blasé qu'est Daredevil, le jeune inconscient qui pense que son pouvoir suffit pour vaincre son ennemi, le méchant très méchant qui n'aime pas être désobéi et, surtout, les ennemis que nous voyons en fin d'épisode.

Au moins, il y a de la personnalité du côté des dessins de Garney. En fait, plus du côté des couleurs de Matt Milla. Il apporte un véritable plus aux dessins masquant ses imperfections et pouvant même rattraper des choix de mise en scène douteux comme la scène dans laquelle Daredevil désactive l'armure de Blindspot.

Daredevil-002-CoverDaredevil #2

Marvel Comics • Par Charles Soule & Ron Garney • $3.99
Quitte à passer pour un vieux c*n, Daredevil c'était mieux avant. Ce n'était pas si vieux que ça, en juillet, la série de Waid et Samnee me procurait des frissons. Soule et Garney me procurent de l'ennui. J'espère que ça va décoller un peu mais la promesse de renouveau n'est pas tenue.