The Mighty Blog

Dark Knight III: The Master Race #2

Brian Azzarello et Andy Kubert reprennent les idées de Frank Miller afin de nous présenter un troisième chapitre à la saga mythique du maître. Ce deuxième épisodes de Dark Knight III: The Master Race continue de mettre en place les protagonistes.

Après des années d'absence, Batman est revenu et il a été arrêté par le GCPD. Le commissaire Yindel interroge Batman afin d'avoir des réponses sur ce qui a pu se passer ces trois dernières années. Pendant ce temps-là, The Atom tente une nouvelle fois de redonner sa taille normale à Kandor.

J'avoue que je suis assez perplexe. Tout d'abord, parce que je ne suis pas sûr de saisir les enjeux de la partie concernant Batman. Que le héros soit recherché par la police, c'est normal, c'est plutôt le plan que Batman échafaude qui m'échappe. Surtout qu'avec cela, il attire l'attention sur lui et vu le cliffhanger, ce n'est pas trop l'effet escompté.

La partie de l'histoire avec The Atom est plus accrocheuse bien que très loin de ce qui rendait Dark Knight Returns unique. Ici, nous avons une histoire de super-héros lambda - mais très bien réalisée - plutôt que la fable politique qui a amené le premier chapitre de la saga à devenir culte.

Les ambiances entre les deux parties de l'histoire sont diamétralement opposées. D'un côté, le récit repose essentiellement sur l'ambiance. Même si Azzarello nous révèle pourquoi Carrie Kelly a abandonné le costume de Catgirl, la mise en scène est mise en avant. Andy Kubert emprunte les codes de Frank Miller. Pas seulement les codes de Dark Knight Returns, il y a aussi du Sin City et même des idées de mise en scène comme on pouvait le voir dans All-Star Batman and Robin The Boy Wonder. De l'autre côté, c'est plus classique mais efficace. Kubert est sur un terrain plus connu.

L'épisode se termine avec une back-up story dessinée par Eduardo Risso. Le récit s'intéresse à Wonder Woman et sa fille Lara. Si la conclusion parait logique, elle rend un peu stupide la situation de l'épisode. On dira que Azzarello et Miller veut rappeler les racines de guerrière de Wonder Woman. L'autre est faire un épisode avec beaucoup de mouvement pour faire plaisir à Eduardo Risso. Je le trouve pas forcément au plus haut de sa forme mais ça reste chouette.

Dark-Knight-III--The-Master-Race-002-CoverDark Knight III: The Master Race #2

DC Comics • Par Brian Azzarello, Frank Miller, Andy Kubert & Eduardo Risso • $5.99
Dark Knight III: The Master Race est une bonne lecture. Il y a de l'ambiance et les dessins sont magnifiques. En revanche, les enjeux sont complètement incertains et l'histoire à l'air de prendre un tournant plus classique que les précédents chapitres.