The Mighty Blog

Dark Knight III: The Master Race #3

Brian Azzarello et Andy Kubert réalisent l'histoire de Frank Miller faisant suite à The Dark Knight Returns et à The Dark Knight Striks Again. Dans ce troisième épisode de Dark Knight III: The Master Race, Batman doit faire face à la fameuse race maîtresse faisant ainsi ressortir les vieux démons de Miller, ceux qu'on apprécie et ceux qui nous gênent.

Ce troisième chapitre des aventures de The Dark Knight est sous le signe de l'héritage. Non seulement, le monologue de Bruce Wayne en début d'épisode va dans ce sens mais la fin aborde aussi le sujet. Batman voit tous ses espoirs dans les actes de sa "fille d'adoption" alors que Superman voit son pire cauchemar dans ceux de sa propre fille.

Le temps d'un épisode, Azzarello tente d'écorcher la figure politique conservatrice. Le temps d'une case, Donald Trump est caricaturé. Cela fait sourire mais tout est un peu superficiel. Et puis, les méchants, des kryptonniens fanatiques religieux prêts à se sacrifier pour leurs croyances vont dans ce sens de critique de la société actuelle dans un récit de super-héros. Finalement, Miller aura réussi à nous le faire ce Batman vs Al-Qaïda mais de manière détournée.

Alors, certes, Azzarello tente de contre-balancer le discours en se moquant des tweets débiles des néo-conservateurs et se fait applaudir pour critiquer Trump mais la représentation des fanatiques religieux n'est pas subtile et il les représente tout simplement comme des méchants à éliminer.

L’épisode a de bonnes idées de mise en scène et est servi par un Andy Kubert en très grande forme donnant une personnalité forte à Bruce Wayne et dessinant Superman comme on devrait le voir plus souvent. Le saut de la foi de l'un des kryptoniens sur Moscou est également de toute beauté. Par contre, le scénario va dans tous les sens tentant d'avoir un découpage volontairement chaotique pour donner du cachet à l'ensemble. Ce qui marche mais au détriment de l'histoire. Ainsi le retournement de veste de Lara, écrit comme on peut imaginer ce qui est arrivé à Kylo Ren dans Star Wars, est sacrément expédié.

Si l'épisode n'est pas si mal - encore que le discours contradictoire me gêne beaucoup, la back-up story est extrêmement mauvaise. Certes, John Romita Jr tente une nouvelle approche - certainement dû à l'encrage de Klaus Janson - et cela est du plus bel effet. Mais, l'histoire est téléphonée et de très mauvais goût. Un homme, sorte de prophète égyptien, demande à ses femmes de séduire Green Lantern. Ce dernier se laisse séduire par ses tentatrices et finit par brandir son bras tel un pénis en érection avant de se le faire couper. Sérieusement !? J'ai trouvé cela d'un très mauvais goût. Trop mauvais...

Dark-Knight_III---The-Master-Race-003-CoverDark Knight III: The Master Race #3

DC Comics • Par Brian Azzarello, Frank Miller, Andy Kubert & John romita Jr • $5.99
Je voyais vraiment Dark Knight III comme une histoire contée par Azzarello mais l'essence de Miller est bel et bien là. Pour le meilleur mais, surtout, pour le pire. Discours ambivalent et scénographie douteuse sur la back-up, je pense qu'à défaut avoir l'héritier de The Dark Knight Returns nous avons bel et bien celui de The Dark Knight Strikes Again, mais ce n'est pas un compliment.