The Mighty Blog

Dark Knight III: The Master Race #5

Le monde est sous l'emprise des Kandoriens, seul Batman et quelques alliés se dressent contre eux. Frank Miller, Brian Azzarello, Andy Kubert et Klaus Janson signent la dernière partie de la trilogie Dark Knight, Dark Knight III: The Master Race.

Depuis le début, la maxi-série offre du bon et du nettement moins bon. Cet épisode ne fait pas exception à la règle. Tout d'abord, dans la seconde catégorie, il y a la back-up story écrite et dessinée par Frank Miller sur Lara. Ce n'est pas très beau - mais vu l'état de santé de l'auteur ce n'est pas étonnant - mais, cela est surtout vide et, limite, arriéré avec cette amazone qui accepte puis refuse avant d'accepter à nouveau les avances d'un beau kandorien. "Je ne suis pas une fille facile, je suis une amazone", dit-elle presque avant de rouler des galoches au premier venu.

En revanche, dans l'histoire principale, Miller et Azzarello ont une bonne idée avec l'exécution du plan de Batman. Quelque part, nous le voyons arriver de très loin mais la forme de la résistance est plutôt très réussie. Cela rattrape le fait que l'épisode se lit très vite et que c'est une coquille vide qui ne repose que sur l'ambiance. Une coquille vide, pas très jolie en plus.

En effet, Andy Kubert fait du Andy Kubert. C'est comme si on avait donné consigne à Klaus Janson de transformer le trait du dessinateur pour le rendre proche de celui de Miller. C'est déjà le ressenti que j'avais sur l'épisode précédent. Ici, c'est pire. Alors que sur la première page, Kubert nous offre une scène très graphique et grandiose, le reste est plat, les perspectives ne ressortent pas, les visages sont carrés, les yeux sont agrandis... Non, là, c'est pas glorieux. Le pire, c'est que DC a la bonne idée de mettre dans ce numéro une double-page d'une illustration originale de Kubert encrée par Brad Anderson sur laquelle nous retrouvons tout le talent du dessinateur même lorsqu'il est dans l'hommage.

Dernier point que je trouve regrettable, ce que les scénaristes ont fait de Cassie. Au fil de la trilogie, elle a évolué, grandi, passant de Robin à Catwoman pour être dans la peau de Batman au début de cette troisième partie. Et, là, elle devient Batgirl !! Elle est rétrogradée au rang de la fille qui fait comme Batman.

Dark-Knight-III---The-Master-Race-005-CoverDark Knight III: The Master Race #5

DC Comics • Par Brian Azzarello, Frank Miller & Andy Kubert • $5.99
Plus Dark Knight III: The Master Race avance, plus il se décrédibilise : image de la femme forte arriérée, sexisme de bas-étage, aucun fond, aucun discours (à part si on considère que Independence Day est un film politique)... Rien qui n'ait déjà fait la recette des deux précédents chapitres. On ne peut même pas dire que c'est beau... Heureusement, ce n'est pas nul pour autant. Je dirais que c'est moyen plus.