The Mighty Blog

Deadly Class #21

Si je ne devais vous conseiller qu'une seule série actuelle, je dirai sans hésiter Deadly Class de Rick Remender et Wes Craig. Vous voulez une preuve ? Cet épisode !

Je crois que je hais Rick Remender sur ce coup ! La raison est qu'il nous laisse sur un cliffhanger complètement fou et qu'il faudra attendre septembre pour en lire la suite. C'est une véritable torture !

Bien sûr, que je ne suis pas sérieux en écrivant que je hais Remender. Encore une fois, il démontre ici sa capacité à surprendre son lecteur. Mais ce qui est notable dans le cas de ce quatrième chapitre de Deadly Class, c'est le chemin emprunté pour arriver à ce moment précis où, à l'ouverture d'une porte, tout bascule dans le drame. Mais ce n'est pas la seule porte que les héros de Deadly Class vont ouvrir (ou tenter d'ouvrir) dans cet épisode. Et, à chaque fois, le même résultat : la surprise qui finit par prendre les tripes du lecteur, les serrer tellement forts que la larme finit par couler. La seconde moitié de l'épisode est une succession de moments forts qui pourraient tous être un (très bon) cliffhanger.

La première partie de l'épisode est plus humaine. Billy et Petra parlent de leur père respectif avec des histoires très glauques. Quant à Willy et Marcus, ils sont enfin face à face et s'expliquent. Cette scène quasiment statique est puissante, intense et terriblement humaine.

J'ai lu de nombreux comics écrits par Rick Remender et je pense sincèrement que Deadly Class est sa série la plus aboutie. Non seulement l'intrigue est passionnante mais elle dure depuis le premier épisode. Les personnages sont particulièrement bien travaillés, chacun a un caractère qui lui est propre, une voix unique et ils sortent des archétypes communs. Leurs petites histoires sont toujours fascinantes, leur manière de parler est reconnaissable et on s'y attache. On a vraiment du mal à oublier Maria, par exemple. Même celui qui a trahi le groupe est excusable et on souffre avec lui. Je dirai même que cette crevure de Shabnam peut avoir un côté attachant [bon il reste un gros enfoiré et le prouve encore - NdlR].

Afin de surprendre son lecteur et, sincèrement, de le torturer avec tout ce qui se passe dans cet épisode, Remender repose uniquement sur l'attachement que nous avons pour ces personnages. L'action est plus posée voire ralentie pour la scène dans l'escalier : nous ne sommes pas pris dans le feu de l'action, nous sentons que cela va arriver, nous ne voulons pas y croire et Remender fait encore pire que ce qui était attendu.

L'autre grande qualité de Deadly Class est la partie graphique. Wes Craig est un narrateur incroyable. Il est bourré d'idées, que ça soit la tête du père de Billy qui grossit au fur et à mesure qu'il l'engueule, comme s'il allait le manger, la scène du bocal, celle dans l'escalier, celle dans la chambre, celle avec Shabnam [enfoiré ! - NdlR], bref, tout ! Il est aidé par Justin Boyd qui fait un travail remarquable aux couleurs et Rus Wooton qui arrive toujours à bien intercaler les phylactères en parfaite harmonie avec la narration de Remender et Craig.

deadly-class-21-coverDeadly Class #21

Image Comics • "Die For Me Part 5" par Rick Remender & Wes Craig • $3.50
Quelle fin ! Quelle série ! Remender montre tout son talent dans cet épisode aussi intense et dramatique. Il sera dur pour le lecteur de ne pas laisser couler une larme régulièrement dans cet épisode. Le seul problème de celui-ci est qu'il faille attendre septembre pour connaître la suite... C'est dans siiiiiiiii longtemps !