The Mighty Blog

Devolution #1

Annoncée de (très) longue date, Dynamite Entertainment publie enfin la mini-série de Rick Remender, Devolution. Dessinée par Jonathan Wayshak, elle met en scène l'humanité face à la "dévolution" de l'homme revenant ainsi à l'état primal.

Impossible de ne pas parler de l'histoire de la publication de Devolution pour débuter cette critique. En effet, Remender avait annoncé la mini-série en 6 épisodes il y a quelques années, un projet qui devait être dessiné par Paul Renaud. Quelques pages ont été dévoilées faisant monter l'impatience chez les fans. Sauf que Remender a depuis pris du galon chez Marvel tout en commençant des séries régulières indépendantes chez Image Comics. Paul Renaud s'est retrouvé aussi dans une spirale infernale de travail faisant que lors des moments disponibles de Remender, leur collaboration ne pouvait reprendre. Ainsi, d'un commun d'accord - et certainement parce que le contrat avec Dynamite Entertainment était signé depuis longtemps - les deux auteurs décident de ne pas travailler ensemble sur Devolution - mais peut-être sur un prochain titre ? - et de laisser la place de Renaud à Jonathan Wayshak.

Sincèrement, et malgré tout le talent du dessinateur toulousain, je pense qu'on gagne au change. Wayshak donne un aspect crade à l'univers faisant bien ressentir le côté primaire de la population qui régresse. Lorsque je compare les dessins aux travaux de Renaud sur Red Sonja, c'est moins propre avec des personnages moins jolis mais, justement, Wayshak donne immédiatement un côté cru et violent à l'ensemble. Au-delà de ça, et en arrêtant des comparaisons supposées, graphiquement c'est somptueux. Le dessinateur a un style entre cartoon et réaliste, et sa manière de hachurer à outrance me rappelle des dessins dans la même veine que Robert Crumb avec les personnages déformés à la Sam Kieth.

Remender ne déçoit pas non plus. Je dirais même qu'il surprend. Moi qui me plaint sur Tokyo Ghost et sur les derniers épisodes de Low de son manque de renouvellement, dans Devolution, il tente autre chose. Enfin, pas tout à fait. Il utilise son schéma habituel mais tout semble accéléré. Ainsi, l'épisode commence par une course-poursuite comme sur les premiers épisodes qu'il écrit mais elle s'enchaîne sur la structure d'un deuxième et troisième épisode. Ainsi, nous avons l'élargissement de l'univers dans lequel évolue l'héroïne Raja, et l'explication de comment le monde est arrivé à ce stade - dans un résumé aussi cynique que passionnant. Enfin, l'épisode se termine avec un twist complètement improbable. En somme, en un épisode, Remender arrive à caser ce qu'il fait habituellement en un seul arc. Faut dire que le scénariste s'impose seulement 6 épisodes pour raconter une histoire complète ce qui n'est pas évident pour lui qui aime planifier sur le long terme ses histoires. Forcément, la personnalité de Raja pâtit un peu de cela mais l'univers est assez étoffé pour donner envie au lecteur de continuer de lire Devolution.

Devolution-001-CoverDevolution #1

Dynamite Entertainment • Par Rick Remender & Jonathan Wayshak • $3.99
La mini-série de Remender et Wayshak commence très bien ! Nous découvrons une jeune femme forte dans un univers cru, violent et primal. La dernière scène est très intrigante et donne envie de découvrir la suite... Rapidement !