The Mighty Blog

Doctor Fate #2

Le mois dernier DC Comics lançait une nouvelle série Doctor Fate avec un homme d'origine égyptienne sous le masque. Un personnage qui n'a rien d'un héros physiquement parlant. En revanche, il est prêt à tout pour sauver son prochain. La série de Paul Levitz et Sonny Liew a tout pour plaire, pourtant...

Khalid Nassour est un homme comme les autres. Un jour alors qu'il était au musée, un chat lui parle et lui donne le casque de Nabu lui conférant les pouvoirs de Doctor Fate. Pendant ce temps-là, des forces du mal essaient de s'en prendre au père de Khalid afin de forcer ce dernier à rendre le casque.

Tous les ingrédients sont là pour faire de Doctor Fate une série fort sympathique. De celle qui donne envie d'y revenir mois après mois. Mais, il manque quelque chose pour faire que cela prenne. Je l'écris comme je le pense. Pourtant, à la lecture, j'ai passé un agréable moment. Il y a des scènes très drôles mais subtiles, la discussion entre Khadir et sa copine est plutôt réussie, et la découverte des pouvoirs du casque est plutôt bien faite - même si, parfois, Levitz tombe dans la facilité.

Le problème est le même que lors du précédent épisode, il manque la mise en place des éléments. Qui sont ses personnages ? Que font-ils ? Qu'est-ce qui les unit ?  Ces questions qui n'ont pas ou peu de réponse empêchent l'immersion totale dans le récit.

En revanche, graphiquement, c'est irréprochable. Liew a un trait fort sympathique et la mise en couleur de Lee Loughridge est incroyable. Il y a aussi des idées de mise en scène excellente comme la rencontre en Khadir et Nabu. Ne serait-ce pour ce travail, je pense que je vais continuer à m'intéresser à la série et, puis, je ne désespère pas le terreau que Levitz et Liew ont trouvé a du gros potentiel pour que ça prenne à un moment donné.

Doctor-Fate-002-CoverDoctor Fate #2

DC Comics • Par Paul Levitz & Sonny Liew • $2.99
Doctor Fate reste une lecture sympathique dont les défauts devraient disparaître au fil du temps - sauf potentielle bourde de la part des auteurs, bien entendu. En tout cas, graphiquement c'est assez somptueux et cela fait du bien de lire quelque chose de cette tonalité dans le catalogue DC. Depuis le temps qu'on leur demandait d'éviter le grim and gritty.