The Mighty Blog

Doctor Strange #2

Jason Aaron et Chris Bachalo offrent à Doctor Strange sa première série régulière en dix-neuf ans. Ils doivent également présenter le héros et son univers aux nouveaux lecteurs. Et, vous savez quoi ? Ils réussissent leur pari haut la main.

Zelma Stanton, une jeune libraire, se rend au Sanctum Sanctorum du Docteur Strange parce qu'elle est touchée par un mal étrange. En effet, des créatures ont élu domicile sur le sommet du crâne de la jeune fille.

Après nous avoir présenté Stephen Strange et son activité dans le premier épisode, Aaron s'intéresse à l'écosystème du sorcier. Ainsi, c'est par le biais de Zelma que le scénariste nous montre le Sanctum Sanctorum, un lieu dans lequel tout est possible. Forcément, cela fait penser au premier épisode de Wolverine and The X-Men également dessiné par Bachalo. Ces deux histoires ont comme commun ce rythme particulier avec des personnages qui passent de pièce en pièce de la maison. Dans chacune d'entre elles se passe des choses qui varient entre le très étrange et le vraiment super étrange.

La recette fonctionne très bien et il aurait été dommage que Aaron ne la réutilise pas. Et puis, comme je l'écrivais dans le chapeau de cette critique, elle est idéale pour présenter tout cet univers vaste et varié aux lecteurs qui achèteront l'album en vu de se préparer au film à venir.

Le scénario est très plaisant et nous réserve un cliffhanger très intriguant que je trouve très bien foutu. Mais, la star de l'épisode est Chris Bachalo qui se surpasse. Non seulement il s'amuse avec le bestiaire, il offre en plus des idées de mises en scène ingénieuses. J'adorais toutes les idées qu'il avait dans sa propre série Steampunk mais, avouons-le, dans la réalisation ça pêchait parce que trop brouillonnes. Dans cet épisode, on sent qu'il pense avant tout à la narration et le graphique ne gâche pas la lecture.

Doctor-Strange-002-CoverDoctor Strange #2

Marvel Comics • Par Jason Aaron & Chris Bachalo • $3.99
Doctor Strange avait tout pour réussir et elle le fait. Le scénario de Aaron fonctionne à merveille avec des dialogues plein d'humour et les dessins de Bachalo sont fantastiques. Je veux la suite !