The Mighty Blog

E is for Extinction #3

Probablement le titre le plus méta de tout Secret Wars, le très sympathique E is for Extinction revient pour un troisième épisode toujours plus parodique. Au programme : Logan et Cyclope qui hurlent "Jean!", des méchants connus, et un ton moqueur absolument délicieux..

Pour rappel, la série est la suite indirecte du run de Grant Morrison sur les mutants. Il est fortement recommandé de le lire pour être à l'aise sur cette série, parce que Chris Burnham et Dennis Culver réemploient énormément d'éléments de ce dernier, pour en écrire la suite autant que les parodier.

Le professeur Xavier s'est donc tiré une balle dans la tête dans le but d'en déloger sa sœur jumelle maléfique, alors que chez Morrison, il n'avait pas eu à presser la détente. Magneto a donc repris les jeunes X-Men que Morrison avait crée, pendant que Scott, Emma et Logan vieillissent et sont devenus has-been. Son école a en son sein un Oeuf de Phénix, objet de toutes les convoitises, y compris des versions parallèles d'un certain personnage...

3

Je suis vraiment perplexe face à la série. Je pense que la lire au second degré, comme une parodie ou une moquerie légère des mutants, est la méthode la plus adaptée pour l'apprécier. J'espère sincèrement que les auteurs ne veulent pas écrire une histoire sérieuse, déjà parce qu'il y a trop d'indices qui hurlent le contraire, mais aussi parce que sinon ça serait raté.

Cette version des mutants est finalement très drôle, presque moqueuse, tant elle reprend les éléments classiques et bien connus de cet univers. Les versions parallèles qui déboulent à foison, le côté "je suis méchant mais en fait non mais en fait on me possédait mais en fait c'est pas lui pour de vrai" rappelant la confusion sur l'identité de Xorn chez Morrison, tout fait partie des twists classiques des auteurs sur ces séries. On se moque beaucoup des personnages aussi, notamment grâce à une Emma délicieuse qui se moque de son Cyclope et de Wolverine complètement obnubilés par Jean, ou dans les attitudes un peu vieillottes de la première génération des mutants, complètement coincée dans les vieux tours de l'époque.
1

Si la série se prenait au sérieux, il serait difficile d'en dire du bien, mais là, on se régale à la lecture. Le côté "grand n'importe quoi" est délicieux, les situations sont toutes plus absurdes les unes que les autres, et on a l'impression qu'en cinq numéros, les auteurs veulent reprendre le plus d'éléments du run de Morrison, qui avait duré des dizaines de numéros. Du coup, ça ne s'arrête jamais, c'est fun en permanence, les personnages sont méchants entre eux, et c'est génial.

En plus, je n'étais pas du tout fan du style de Ramon Villalobos sur ses Original Sins, mais là, non seulement il s'applique à ne pas rendre tous ses personnages immondes, mais en plus ça convient parfaitement. Son style assez spécial, proche de l'indé, convient parfaitement au côté parodique de la série, et il ne se prend pas la tête avec des pages complexes. Il gère les personnages et l'action, et applique des fonds fluo pour compenser l'absence de décor, créant ainsi un effet bizarre mais qui marche bien. Ses compositions de pages sont aussi intéressantes, notamment dans des doubles pages jolies, et son design des versions parallèles des personnages est génial.2

 

E Is For Extinction (2015-) 003-000E is for Extinction #3

Marvel Comics • Par Chris Burnham, Dennis Culver & Ramon Villalobos • $3.99
C'est méchant, ça tape sur les mutants et le côté absurde de leurs aventures, et ça le fait bien. Une réécriture intéressante et fun de ce qu'a fait Morrison avant, qui passe à toute vitesse, faisant passer un excellent moment.