The Mighty Blog

Edge of Spider-Verse #2

Spider-Verse progresse, les Spiders de tous les univers se rassemblent pour faire face à la menace... Après le Spider-Man de l'univers "Noir", c'est au tour d'une nouvelle Spider-Woman d'avoir son numéro. Une Spider-Woman nommée Gwen Stacy...

SpiderGwenColors-Page-01-dc6edCe numéro prend donc place dans un univers dans lequel Peter ne s'est jamais fait mordre par l'araignée et est resté un nerd martyrisé par ses compagnons. A la place, c'est la jeune Gwen qui est devenue une super-héroïne, avec tous les changements que ça implique. Si certaines constantes de l'univers classique restent (le Capitaine Stacy, le Rhino, le Lézard), les changements sont nombreux, à commencer par le rapport que le personnage a avec son rôle d'héroïne.

La jeune fille est en effet aussi fun que son homologue de l'univers 616, mais fait en plus partie d'un groupe de rock féminin. Du coup, tout le numéro a une atmosphère un peu grunge/rock, qui n'est pas sans rappeler Scott Pilgrim, et surtout son adaptation en film. Toute la mise en scène est excellente, avec des couleurs chaudes et un trait très vif, et bouge incroyablement bien. Ça respire le rock, les concerts dans les bars, l'incompréhension parentale, et ça rend le numéro génial.

Le groupe Married With Sea Monsters a rapidement enregistré une version du titre présent dans le numéro, ou tout du moins une interprétation, et c'est génial.

Qui dit Gwen Stacy dit aussi "Capitaine Stacy", qui joue le rôle du principal opposant à Spider-Woman, sans savoir que c'est sa fille. Du coup, le scénario du numéro est classique, avec une révélation attendue dans les dernières pages, mais fonctionne quand même grâce à l'atmosphère générale. Gwen est attachante, drôle, et porte entièrement un numéro qui aurait été assez plat sans ça. Il va vite falloir la revoir dans Spider-Verse, et surtout dans une série dédiée. C'est pas qu'on en a marre de Jessica Drew, mais ça commence à devenir lassant de voir toujours le même personnage... Marvel est assis sur un mix entre une série pour ado, Scott Pilgrim, et les premiers numéros d'Ultimate Spider-Man !

Comme précisé plus haut, le numéro est haut en couleurs, et il ne faut absolument pas se baser sur la couverture pour le juger. Robbi Rodriguez est excellent, joue sur le découpage de ses pages/cases pour encadrer l'action, et le lettrage et la colorisation sont incroyables. Les coups portés par les personnages ont le même style que les paroles des musiques, et surchargent volontairement les pages, pour accentuer encore la violence du tout. Magnifique !SpiderGwenColors-Page-02-0859a

Edge of Spider-Verse 002-000Edge of Spider-Verse #2

Marvel Comics • Par Jason Latour & Robbi Rodriguez • $3.99
Excellente surprise que ce prologue à Spider-Verse ! En dépit d'une histoire convenue, le numéro a une atmosphère rock absolument dingue, et Spider-Gwen est un des personnages des plus attachants. Vivement sa propre série !