The Mighty Blog

Edge of Spider-Verse #5

Dernier prologue à Spider-Verse, ce cinquième numéro d'Edge of Spider-Verse poussé encore plus loin le concept des Spideys alternatifs, avec une jeune fille occupant l'armure araignée dans laquelle son père, Peter Parker, est mort...

C'est malsain ? C'est voulu ! Pour ce dernier chapitre de l'introduction, on délaisse le rock de Gwen Stacy, l'horreur du précédent numéro ou l'époque Noir, et on découvre un monde alternatif centré sur la technologie. Dans cet univers, pas seulement besoin d'araignée radioactive pour devenir Spider-Man, il faut aussi être capable de contrôler une gigantesque armure, SP//dr, pour 'spider'. Après la mort de Peter Parker, premier porteur de l'armure, c'est à sa fille Peni que revient la tâche de la piloter, pour une simple raison de compatibilité génétique.

Du coup, l'héroïne arachnéenne de cet univers est beaucoup plus jeune que les autres, et différente dans sa personnalité. Le numéro se centre beaucoup sur son rôle de protectrice de la ville, qui s'oppose constamment à son très jeune âge. La dualité aurait pu être beaucoup plus exploitée, mais le numéro est beaucoup trop court pour l'univers réussi qu'il met en place, et on se retrouve avec un arrière goût d'inachevé à la fin.

L'héroïne n'est pas assez développée, et s'il ne fait aucun doute qu'on la reverra dans les pages d'Amazing, son introduction est précipitée, et oublie les petits détails qui l'aurait rendue géniale. C'est réussi en l'état, mais c'est très frustrant de voir l'histoire comme 'parasitée' par l'intrusion de nouveaux Spider-Men. Les intrigues sont laissées en suspens, et les chances de voir le personnage dans une série dédiée sont bien plus minimes que pour Gwen Stacy. On accumule du coup les clichés habituels du numéro d'introduction, mais le numéro s'arrête avant de devenir vraiment génial. C'est réussi, mais inachevé.

Graphiquement par contre, Jake Wyatt réussit son numéro, rempli d'idées de narration intéressante, comme les pages coupées en deux par des petites vignettes. C'est vif, précis, les combats sont bien rendus, et l'atmosphère est géniale. Mention spéciale à l'image mise en couverture de cet article : si vous ne voyez pas la référence, allez faire pénitence en regardant le fabuleux Akira, et venez me remercier après.

Edge of Spider-Verse 005 (2014) (Digital) (Darkness-Empire) 001Edge of Spider-Verse #5

Marvel Comics • "Good News For Bad People" par Gerard Way  & Jake Wyatt  • $3.99
Numéro décevant, car beaucoup trop frustrant. Il y a tous les ingrédients pour la création d'un excellent personnage, mais le nombre de pages est trop réduit pour réellement convaincre. Les chances de revoir le personnage étant presque nulles, c'est dommage de ne pas découvrir plus de cet intriguant univers.