The Mighty Blog

Extraordinary X-Men #20

Ça y est, Jeff Lemire tire sa révérence annonçant la fin de Extraordinary X-Men. Après une trentaine d'histoires, cet épisode fait glisser doucement les mutants de Marvel vers la suite.

Lorsque certains mangas sont adaptés en série animée pour la télévision, les producteurs sont obligés de composer des numéros bouche-trou puisque le dessin animé arrive à rattraper la conception du manga et qu'il faut meubler pendant l'arrivée des histoires suivantes. Ainsi, l'arc narratif de Les Chevaliers du Zodiaque qui se déroule à Asgard est bouche-trou mais les producteurs ont opté pour la qualité. A contrario, les dizaines d'épisodes de Naruto entre le départ de Sasuke et le début de Shippuden sont d’exécrables épisodes qui n'apporteront rien à la mythologie et ne seront jamais plus évoqués par la suite.

Je ne suis pas fan des X-Men par Lemire. Vous l'aurez constaté tout le long du run - et, encore, je vous ai épargné la critique de l'extraordinairement mauvais épisode 19. Nous en garderons en souvenir la même chose que les épisodes bouche-trou qui précèdent Naruto Shippuden, rien. En tout cas, pas grand chose. C'est peut-être la raison pour laquelle, Lemire semble prendre par dessus la jambe les conclusions de ses différentes intrigues.

Après celle sur Magik au précédent numéro, voilà que le scénariste termine avec les personnages qu'il a créé ou redéfinit. Mais, la manière de faire est malhabile. Le noyau central des X-Men est absent de la moitié de l'épisode, Lemire préfère essayer de créer une cohésion de son groupe de jeunes mutants à l'instar de ce qu'ont fait Grant Morrison, Joss Whedon et Brian Michael Bendis à leur époque sauf que cela arrive en fin de run et, donc, il ne prend pas le temps de le faire correctement. Il n'y a pas d'empathie envers ces versions des personnages. Personnellement, leur changement me gène beaucoup parce que j'ai l'impression d'avoir perdu les personnages tels que je les aimais et que leur "mutation" ne m'a jamais été vendue correctement. Le pire dans tout ça c'est que Lemire recommence de plus belle avec le seul personnage que je trouvais intéressant dans son run...

Je ne pense pas que Lemire en ait rien à foutre. Je pense que la situation dans laquelle il était est frustrante, elle était éphémère, pensée en tant que telle mais pas assez cohérente afin de permettre au scénariste de s'épanouir. Pourtant, il aime ces personnages comme le prouve les dernières pages qui ramène la gaieté au sein de la vie des mutants. Si le run n'a pas été bon sur de nombreux points, cette conclusion est pourtant réussie.

Côté dessins, Victor Ibañez offre un travail plus que correct. Le design des "Sentinelles sauvages" est tout simplement réussi. Il y a bien les visages un peu trop en rondeur parfois mais cela est compensé par sa mise en scène efficace.

Extraordinary X-Men #20

Marvel Comics • Par Jeff Lemire & Victor Ibañez • $3.99
Le run de Lemire sur les X-Men se termine et ce n'est pas moi qui le regrettera. Même si je rejette principalement la faute sur le contexte, j'estime également que Lemire n'a pas joué le jeu comme il aurait dû. C'est dommage, cet épisode prouve dans un sens qu'il avait de bonnes intentions et qu'il a compris l'essence des X-Men, il a seulement raté une occasion de le développer.