The Mighty Blog

Extraordinary X-Men #6

Un nouveau chapitre commence pour Extraordinary X-Men de Jeff Lemire qui emmène l'équipe de Storm à Weirdworld enquêter sur la signalisation mutante dans le monde d'Arkon.

L'épisode alterne entre une baston contre des créatures étranges et les X-Men qui jouent au concours de celui qui lancera la meilleure vanne et des scènes dans le passé proche montrant des discussions entre différents X-Men à propos des événements récents. Cela ressemble beaucoup à ce qu'aurait pu faire Brian Michael Bendis. Sauf que la magie opère moins.

Bien que la discussion entre Anole et Iceman sur l'homosexualité de ce dernier est plutôt bien trouvée, la scène autour de Nightcrawler manque réellement d'intérêt parce que Lemire repousse une énième fois les explications. Pis encore, avec Magik et la jeune mutante, il se permet de lancer une nouvelle sous-intrigue qui ne trouve ni réponse ni véritable intérêt immédiatement. Ça et le mystère autour de Cyclops qui ne trouve aucune espèce de réponse, cela commence à devenir pénible. Surtout que Lemire nous emmène dans une autre intrigue avec un mutant dont Forge et Cerebra suivait la piste.

Je parlais de ressemblance avec ce que proposait Bendis, mais il s'agissait plus de forme. Ce que propose Lemire me rappelle plus l'époque Peter Milligan mais aussi, l'époque Fraction durant laquelle Cyclops envoyait une équipe de mutants dont certains à qui il confiait un agenda secret. Ici, Storm fait la même chose. Cela me gêne pas mal parce que, normalement, elle aurait tendance à se donner à elle-même la tâche confiée. En plus, elle le fait sans aucune discrétion. Je trouve tout cela très maladroit. Trop maladroit.

Lemire est un scénariste que j'adore mais je n'arrive pas à rentrer dans les séries d'équipe qu'il écrit. Les personnages semblent superficiels. Il ne fait jamais de véritable focus sur les uns ou sur les autres. L'équipe pourrait même être interchangeable. Les menaces sont génériques. Les intrigues qui semblent plus passionnantes traînent en longueur.

Nous pourrions blâmer Victor Ibanez, dessinateur de remplacement, qui a un style moins dynamique que Humberto Ramos. Son trait est pourtant solide. En revanche, je déplore la colorisation de Jay David Ramos qui a trop tendance à vouloir remplir. L'autre chose qui a tendance à m'énerver pour le coup, ce sont les coiffures de beaufs que se coltinent les X-Men. Je crois que devrais écrire qu'ils ont le swag, terme moins insultant mais relevant du même mauvais goût. On dirait des footballeurs ou des chanteuses de r'n b. Ça me fera passer peut-être pour un vieux con mais j'ai du mal à croire que TOUS les X-Men acceptent ce relooking finalement assez peu commun. Pourtant, l'idée du look hipster pour Colossus était pas une mauvaise idée mais le fait de rajouter trop de "swag" gâchent le tout.

Extraordinary-X-Men-006-CoverExtraordinary X-Men #6

Marvel Comics • Par Jeff Lemire & Humberto Ramos • $3.99
Difficile de m’extasier sur Extraordinary X-Men, pour le moment c'est bien moins intéressant que ce que proposait Bendis et d'autres. Dans cet épisode, difficile de blâmer quelqu'un d'autre que Lemire qui noie son histoire de sous-intrigues qui ne trouvent jamais de réponse. Et puis, cela manque grandement d'originalité.