The Mighty Blog

Extraordinary X-Men #7

Jeff Lemire continue à nous raconter... Pas grand chose dans Extraordinary X-Men mais il répond à deux questions en suspens mais en pose encore d'autres.

Les X-Men ont décelé la présence de mutants dans le Weirdworld. Storm décide d'envoyer son équipe minus Jean et elle afin d'aller d'aider les réfugiés à rejoindre X-Haven. Les deux X-Women, elles, vont explorer l'esprit de Nightcrawler afin de savoir ce qui l'a déboussolé.

Je vais commencer par le plus simple, ce qui se passe à Weirdworld. Les X-Men tombent donc sur Sunfire. Le problème étant que Storm et Logan semblaient ne pas être emballés de la présence de Sunfire avec les réfugiés. L'épisode se terminait alors sur cette révélation dans une dramaturgie incompréhensible. L'explication est dans cet épisode. En revanche, pas un mot sur le changement physique de Sunfire entre la fin de l'arc Avenge The Earth de Uncanny Avengers et cet épisode. Nous savons seulement que le mutant japonais ne pourrait pas remplacer votre GPS puisqu'il préfère passer par l'Atlantique pour rejoindre le Japon aux États-Unis que par le Pacifique. Il voulait peut-être se balader. Et puis, en gros, voilà ce qui arrive aux X-Men partis dans le domaine d'Arkon - qui ne fera pas d'apparition. Autant dire que le passage par Weirdworld était inutile... Malgré ce qui apprend Illyana, mais cela aurait pu se placer autrement.

Mais, nous atteignons l'indignation avec le passage sur Storm et Jean explorant la conscience de Nightcrawler. Après un moment où elles parlent fringues dans un monde hostile, Storm agit comme une bleue. Comme si elle ne savait pas comment fonctionnait la télépathie. Sérieusement, depuis le temps qu'elle côtoie des télépathes... En plus, comment elle arrive à contrôler les vents dans une projection astrale ? On frôle le ridicule. Et là, Lemire reprend le dessus et nous offre quelque chose d'intéressant. Quelque chose de plus inattendu avec nos héroïnes qui tombent dans le néant croisant un Cyclops géant. Il s'agit là de quelque chose de visuellement épatant et qui pourrait s'apparenter à l'exploration de l'esprit de Cassandra Nova dans les New X-Men de Grant Morrison. Sauf que très vite, nous revenons dans quelque chose de plus classique et, finalement, d'assez peu crédible. En effet, après avoir vu tout ce que Nightcrawler a pu voir dans sa (longue) carrière de X-Man - notamment dans Mutant Massacre - comment peut-il être autant affecté ? Je comprends que ça le marque mais de là à le faire régresser. Et puis, entre nous, je n'avais pas compris lors de sa première apparition dans la série qu'il était déjà bouleversé à ce point. Enfin, et là c'est plus personnel, je trouve ça dommage que Lemire renferme le personnage dans ce genre de rôle, c'est ce qui a fait de lui un pleurnichard croyant au début des années 2000 ainsi s'éloignant de la promesse de Jason Aaron lorsque le héros est revenu dans Amazing X-Men.

Je sais que certains d'entre vous vouent une haine inconsidérée envers Brian Michael Bendis pour son passage sur les X-Men. Ce n'est pas une majorité de personnes mais je peux concevoir que les défauts pouvaient ennuyer. En tout cas, il avait compris l'essence des X-Men et il essayait de les extirper du cercle vicieux dans lequel ils sont enfermés depuis longtemps. Ici, Lemire les replonge dedans la tête en avance puis il balance de nombreuses sous-intrigues sans jamais répondre pas aux questions principales de ses lecteurs qui vont finir par se lasser. Si nous ne prenons que les 7 premiers épisodes du run de  Bendis et de celui-ci, la comparaison est très défavorable pour le scénariste canadien, lui qui est capable de très bon dans Old Man Logan, All-New Hawkeye et Bloodshot Reborn.

J'aime bien ce que propose Victor Ibanez, il rend les blagues de Lemire plus idiotes qu'elles ne sont mais pour le reste, il assure. La scénographie de la scène avec le Cyclops géant est très réussie.

Extraordinary-X-Men-007-CoverExtraordinary X-Men #7

Marvel Comics • Par Jeff Lemire & Victor Ibanez • $3.99
Je n'arrêterai pas de lire les X-Men, même Chuck Austen n'y est pas parvenu. En revanche, Lemire est en train d'enfoncer la licence dans la médiocrité. Nous retrouvons tous les clichés de la licence que nous espérions balayer suite aux passages de Bendis et Jason Aaron sur les titres X-Men. C'est un peu triste...