The Mighty Blog

Fantastic Four #10

James Robinson continue son histoire avec une équipe dissolue. Fantastic Four reste la bonne surprise de All-New Marvel Now! et le scénariste nous prouve qu'il est encore possible d'écrire des histoires intéressantes avec l'équipe.
Ben est en prison. Johnny est sans pouvoir. Reed a trouvé un nouveau boulot à Chicago. Sue se sent terriblement seule.

L'épisode aurait tendance à rééquilibrer les forces, si j'ose dire. Si le précédent mettait en avant Reed, Sue et la Future Foundation, celui-ci s'intéresse avant tout à Ben et Johnny.

Le premier a donc retrouvé une ancienne amie mais qui a mal tourné. Elle cache quelque chose et ça ne m'étonnerait guère que cela soit lié à la personne de l'ombre qui a orchestré la dissolution des FF. Si ce passage est un peu long - notamment pour expliquer qui est le personnage et comment il est arrivé ici, c'est aussi parce que les dessins de Marc Laming n'aident pas. Non pas que ça soit laid, le découpage est très scolaire entassant les cases sans laisser respirer la narration. Ça aurait été beaucoup fluide avec Leonard Kirk.

Quant à Johnny, on découvre plus en détails sa chute. Sans dire que cela change réellement la donne, il est intéressant de voir que Robinson enfonce le personnage au plus bas.

La fin d'épisode, elle, revient sur Reed et Sue. Surtout Reed qui doit géré un problème de super-héros seul. Et, surtout, des ennemis contre qui il est impuissant. Enfin seul, on sait qu'il a d'autres alliés et justement Robinson en fait référence. Mais le personnage qui arrive n'est pas celui attendu. Et c'est là qu'on doit reconnaître que le scénariste est malin. Il s'agit d'un personnage qui a vécu une situation similaire à celle que Sue est en train de vivre. Mais pour savoir si c'est vers ça veut nous emmener Robinson, il faudra attendre le prochain épisode.

Fantastic-Four-010-CoverFantastic Four #10

Marvel Comics • "East of Eden Part. 2" par James Robinson & Marc Laming • $3.99
Avouons que cela n'avance pas aussi vite que l'on voudrait pourtant l'histoire de Robinson reste passionnante et pleine de rebondissements. Il arrive ainsi à imposer son rythme et à nous offrir un très bon titre.