The Mighty Blog

Fantastic Four #13

La couverture ne trompe pas, cet épisode de Fantastic Four est le rassemblement des différents membres de l'équipe. James Robinson continue pourtant de mener inexorablement vers la fin de l'équipe.

Reed Richards se retrouve face à celui qui tire les ficelles depuis le début de cette série Fantastic Four, un homme qui en veut personnellement à Mr Fantastic mais dont le visage ne dit absolument rien au chef de l'équipe. Pendant ce temps-là, Johnny reforme la famille (au sens large du terme) afin de faire face à celui ou ceux qui tentent de les séparer. Enfin, le Camp Hammond se fait attaquer et Franklin Richards disparaît dans la cohue.

Tout s'accélère pour la famille fantastique même si l'épisode est centré sur un gros événement, Robinson montre que les personnages  principaux et ceux qui gravitent autour sont prêts à tout pour aider l'un des leurs.

Alors que les précédents épisodes s'amusaient à détruire le groupe, celui-ci le reconstruit et on se retrouve à tourner les pages centrales en s'écriant : "Ils ont pensé à lui ! Et à lui !". Il s'agit véritablement un hommage que fait le scénariste à l'équipe. Même s'il n'utilise que des membres récents, des personnages comme Luke Cage ou Crystal auraient pu avoir leur place dans le plan de Johnny.

Il est maintenant intéressant de voir où l'histoire des assaillants des FF conduira (ça commencerait par "Secret" et finirait par "Wars") et de voir comment Dr Doom va se rajouter à l'équation.

Préparez vos lunettes de soleil afin de lire l'épisode : Leonard Kirk va vous éblouir par ses magnifiques dessins. Son découpage est ultra dynamique et il facilite la narration de Robinson. Il s'est réellement approprié la série, ses personnages et il s'amuse avec l'élasticité de Reed Richards et les pouvoirs de Sandman.

Fantastic-Four-013-CoverFantastic Four #13

Marvel Comics • "East of Eden Part. 5" par James Robinson & Leonard Kirk • $3.99
Nous n'avons toujours pas la certitude de qui est réellement l'ennemi derrière toute cette machination - mais y a-t-il un doute possible ? - le fait est que le récit de Robinson est passionnant de bout en bout. J'ai hâte de lire la suite.