The Mighty Blog

Fantastic Four #14

Dernier épisode de la série en cours des Fantastic Four. En effet, le mois prochain, nous retrouvons la numération originale qui nous mènera à la fin de l'équipe. Dans cet épisode, James Robinson nous ouvre donc la voie vers The End is FOURever.

Les FF sont réunis. Seul Reed Richard et la Future Foundation manquent à l'appel. En effet, ils sont face à ceux qui agissent dans l'ombre et causent des problèmes à l'équipe.

Je ne sais pas trop ce qu'il se passe dans la tête des créateurs de comics en ce moment mais nous atteignons un niveau d'improbabilité très élevé. La preuve dans cet épisode qui nous relève quelque chose qui redéfinit complètement l'univers des FF. Pour résumer en un seul mot : retcon. C'est un peu gros pour être crédible mais l'idée est plutôt intéressante.

James Robinson termine ainsi à toutes les intrigues qu'il a lancé depuis me début de cette série et il pose les jalons du changement de volume. Ainsi, l'ennemi dévoile son implication et ses motivations mais il ne dévoile pas la seconde partie de son dernier plan qui fera l'objet du prochain arc. En fin d'épisode, nous commençons à l'apercevoir mais je pense qu'il n'y a pas trop de soucis à se faire pour le moment.

La dernier chose importante de l'épisode est l'intrigue avec la Future Foundation. Elle est liée à l'action principale mais je parle du conflit interne au groupe. Lors du précédent épisode, j'avais trouvé cela un peu facile mais Robinson n'aime pas la facilité. Et, c'est tant mieux !

L'épisode est dessiné à 4 mains. Ainsi, Marc Laming s'occupe du flashback. Je ne suis pas très fan du dessinateur mais il offre un découpage qui se prête au côté énigmatique de la scène. Quant à Leonard Kirk, qui s'occupe du reste de l’épisode, excelle toujours autant.

Fantastic-Four-014-CoverFantastic Four #14

Marvel Comics • "Back in blue" par James Robinson, Leonard Kirk & Marc Laming • $3.99
Bien que le retcon soit difficile à imaginer, Robinson maîtrise son récit. Il dévoile à compte-gouttes les enjeux de son histoire tout en maintenant le suspens. Il s'agit d'un run incroyable qui restera sans nul doute dans les annales.